Alzheimer : le ginko biloba éliminé

La célèbre plante naturelle chinoise, le ginko biloba, ne permet pas de prévenir ou  de ralentir la maladie d’Alzheimer, ou toute autre forme de démence. Telles sont les conclusions d’une étude américaine menée sur 3000 personnes l’année dernière.

Alzheimer et le Ginko Biloba
Le Ginko Biloba est un arbre d’Asie dont les feuilles sont utilisées en pharmacie pour une série de traitements destinés à corriger les problèmes de mémoire, la sénilité, les problèmes de peau, ou encore les varices, hémorroïdes et jambes lourdes. Il est également utilisé dans la maladie d’Alzheimer malgré l’absence d’efficacité démontrée. C’est ce dernier point que met en lumière l’étude menée en Virginie (USA).

Alzheimer : un résultat « décevant »
Alors que l’on pensait à l’efficacité du traitement du Ginko Biloba sur la santé des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer, les chercheurs de l’Université de Virginie avouent que leur étude, publiée dans le Journal de l’association médicale américaine, affiche des  résultats plutôt «décevants». Pendant 6 ans, des psychologues de cinq universités américaines ont suivi 3000 personnes âgées de plus de 75 ans, en faisant des évaluations tous les six mois. Au début de l’étude, un patient sur 5 souffrait de démence, alors qu’à la fin, un sur trois. Les doses d’extrait de ginkgo étaient de 120 milligrammes, deux fois par jour.


La prise du Ginko Biloba : des effets peut-être négatifs
D’après cette même étude, la plus importante réalisée à ce jour sur le sujet, non seulement le ginkgo ne ralentit pas la maladie mais pourrait même avoir des « effets négatifs sur le plan cardiovasculaire », précise la revue médicale. En effet, il semblerait que les patients ayant déjà une maladie cardiovasculaire avaient plus de risque de démence s’ils prenaient le ginkgo… Ce résultat n’est fait cependant pas encore l’objet de preuves irréfutables et reste statistiquement peu significatif.

VOTEZ

Laisser une réponse