Sélection des premières Maisons pour l’Autonomie et l’Intégration des malades d’Alzheimer (MAIA)

Présenté au début du mois de novembre 2007, le plan Alzheimer 2008 -2012 traduit la mobilisation des pouvoirs publics face à la prise en charge des malades d’Alzheimer. Le Plan propose des mesures et des moyens supplémentaires innovants, par rapport aux deux précédents plans d’action de 2001 et 2004. La grande innovation réside cette fois dans la création des MAIA, centres dédiés exclusivement aux soins de cette maladie.

Rappel des mesures du Plan Alzheimer
Pour simplifier ce Plan de grande envergure, voici les 3 axes fixés : améliorer le diagnostic de la maladie, mieux prendre en charge les personnes malades en créant des places supplémentaires d’accueil de jour et d’hébergement temporaire, et mieux soigner les 860.000 malades déclarés dans des “Maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer (MAIA)” dont l’ouverture est prévue dans tout le territoire, en plus d’un renforcement du soutien à domicile.

Qu’est ce qu’une MAIA ?
Dans un discours prononcé le 1er février 2008 à Sophia Antipolis, Nicolas Sarkozy annonce la création des “Maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer” (M.A.I.A.) qui devront être la “porte d’entrée unique” des malades et de leurs familles dans le dispositif de prise en charge. Véritables “lieux d’orientation de la prise en charge”, les malades et leurs proches pourront être conseillés par des médecins et des assistantes sociales afin de construire un parcours de prise en charge personnalisé avec l’aide d’un coordonnateur.

Sélection des premières MAIA expérimentales
Ce vendredi 21 novembre 2008, le Comité de suivi du nouveau Plan Alzheimer a annoncé officiellement la sélection des premiers projets entrant dans le cadre de l’expérimentation MAIA, après un appel d’offre lancé en juillet dernier. La sélection des établissements, effectuée selon des critères de qualité et d’engagement, a été réalisée par Xavier Bertrand, Ministre du Travail, Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé, et Valérie Létard, Secrétaire d’Etat chargée de la Solidarité. L’expérimentation durera 2 ans pour un budget annuel de 4,6 millions d’euros, et le suivi est confié à la CNSA.

Création d’un club de volontaires MAIA
Devant la très grande qualité des projets, qui ne pourront pas tous être retenus, les ministres concernés ont lancé l’idée de la création d’un « club des volontaires MAIA » : ainsi, l’ensemble des candidats, sélectionnés ou non, pourront échanger et apporter des idées à la constitution de la MAIA, afin d’en préparer la généralisation sur tout le territoire d’ici 2012.

Mots-clefs : , ,

Laisser une réponse