Alzheimer : l’INPES publie les résultats d’une enquête

Dans le cadre de la mesure S1 du Plan Alzheimer, l’INPES avait lancé une grande enquête nationale en 2008, dont l’objectif était de mieux connaître les perceptions et opinions des personnes malades et des aidants familiaux à l’égard de la maladie d’Alzheimer, afin d’identifier leurs besoins et leurs attentes. Les conclusions viennent d’être publiées : la maladie d’Alzheimer suscite crainte et sentiment d’impuissance…


Une enquête nationale au sujet d’Alzheimer

L’enquête de l’INPES a été menée après validation des questionnaires par un groupe d’experts composé de France Alzheimer, de la Fondation Médéric Alzheimer, de l’Association des neurologues libéraux de langue française (ANLLF), et de professionnels des Centres mémoire de ressources et de recherches (CMRR). Réalisée par Ipsos Santé, l’enquête s’est terminée en juillet 2009. Menée dans toute la France, auprès de plus de 2000 personnes, atteintes de la maladie d’Alzheimer ou proches aidants désireux de s’exprimer, l’enquête s’intéresse principalement au vécu de la maladie, à la prise en charge et aux effets de la maladie sur la vie de tous les jours.


Alzheimer : la 3ème maladie jugée la plus grave

Les études menées par l’INPES suite à cette enquête révèlent qu’une « majorité de Français partagent une image négative de la maladie d’Alzheimer », ce qui génère une « crainte importante et un fort sentiment d’impuissance ». Selon ces conclusions, la maladie d’Alzheimer est la « troisième maladie jugée la plus grave » par les personnes interrogées, après le cancer et le sida, ainsi que la troisième « maladie la plus crainte » après le cancer et les accidents de circulation.

Alzheimer : le sentiment d’impuissance

Enfin, l’étude de l’INPES conclut que 64% des adultes déclarent « qu’on ne peut rien faire pour guérir une personne atteinte », ce qui révèle un pessimisme généralisé, tant chez les professionnels que chez les personnes concernées. Cependant, en dépit de la crainte que suscite la maladie, et dans 91% des cas, ces personnes souhaiteraient connaître le diagnostic si des signes précurseurs étaient découverts (troubles de la mémoire à court terme)…

Mots-clefs : , ,

Laisser une réponse