Les premières plateformes de répit pour les aidants Alzheimer

Dans le cadre de la mise en œuvre de la mesure I du Plan Alzheimer 2008-2012, un communiqué de presse du Ministère du travail et de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) a été publié le 7 mai 2009 pour nous informer de la sélection des premières plateformes de répit destinées aux aidants familiaux en charge de patients Alzheimer.

Alzheimer : qu’est ce qu’une plateforme de répit ?
Initiées par le Plan Alzheimer, les « plateformes de répit » auront pour rôle de proposer, sur un territoire donné, une « offre diversifiée et coordonnée de répit et d’accompagnement aux aidants familiaux des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer » (mesure I). Elles devront en outre répondre aux 4 objectifs suivants : offrir du temps libre aux aidants ; les informer et les accompagner pour faire face ; favoriser le maintien de la vie sociale et relationnelle des personnes malades et des aidants ; améliorer les capacités fonctionnelles, cognitives et sensorielles des personnes malades.

La sélection des projets de plateformes de répit
C’est donc le 7 mai dernier, en Bourgogne, lors des Assises régionales Alzheimer, que la sélection définitive des projets de plateformes de répit a été révélée. Cette liste présente les 12 projets retenus dans le cadre de l’appel à projets lancé le 22 janvier 2009 en application du Plan Alzheimer. Voici les finalistes :  l’association A3 (Bouches du Rhône), la FEDOSAD (Côte d’or), l’association Bistrot mémoire (Ille-et-Vilaine), la ville de Nantes (Loire-Atlantique), l’APAPAD (Nord), UNA Pays du Perche (Orne), l’association Le Grand Platane (Pyrénées Orientales), la résidence départementale d’accueil et de soins de Mâcon (Saône et Loire), l’association France Alzheimer (Savoie), l’association Notre-Dame du Bon Secours (Paris), l’association gérontologique de Gâtine (Deux Sèvres), et l’hôpital privé gériatrique Les Magnolias (Essonne).

La mise en pratique des projets sélectionnés
La sélection précitée a été réalisée par un comité de pilotage professionnel,  composé de représentants d’administrations et d’organismes compétents, ainsi que de membres d’associations de familles concernées par le sujet. La qualité du dossier, le respect du cahier des charges, la configuration des plateformes et des territoires ont été les critères déterminants. La CNSA versera aux projets sélectionnés une aide financière de 100 000 euros pour la seule année d’expérimentation. Pendant celle-ci, une évaluation pratique sera effectuée. Les premiers résultats du terrain sont attendus pour avril 2010.

Mots-clefs : ,

Laisser une réponse