Des loisirs pour lutter contre Alzheimer

Si l’apparition de la maladie d’Alzheimer semble influencée par des facteurs de risque comme l’avancée en âge ou une alimentation trop grasse, il semble aussi exister des « facteurs protecteurs ». Le choix de loisirs actifs apparait comme le plus important pour retarder l’apparition de la maladie.

Des loisirs pour lutter contre Alzheimer - Source de l'image : http://www.lefigaro.fAlzheimer : opération prévention

Aujourd’hui, le traitement médical de la maladie d’Alzheimer ne permet pas d’éradiquer les symptômes de démence mais seulement de les atténuer. L’idéal est donc d’éviter de contracter la maladie. Pour cela, les recherches se sont orientées vers les méthodes de prévention. La maladie d’Alzheimer étant une pathologie du cerveau, il faut que celui-ci reste actif le plus longtemps possible : les activités intellectuelles tendant à exercer la mémoire sont donc à privilégier.

Des conclusions scientifiques
En effet, selon les conclusions scientifiques du Albert Einstein College of Medicine de New York, la survenue de la maladie d’Alzheimer est retardée chez les seniors férus de mots croisés, de jeux de cartes ou de société ! L’étude a porté sur 101 personnes âgées de 75 à 85 ans ayant développé une démence au sein d’un groupe de 488 seniors suivis depuis 30 ans… Les chercheurs ont pu observer que la pratique régulière de ces jeux  permettait de retarder de plusieurs mois l’apparition de la démence. De même pour les personnes âgées pratiquant la musique, l’écriture ou ayant une vie sociale dynamique. A noter que la pratique régulière d’un sport est aussi un facteur protecteur permettant d’oxygéner le cerveau.

Des animations adaptées aux malades d’Alzheimer
Lorsque les personnes âgées sont atteintes de la maladie d’Alzheimer à un stade déjà avancé, le placement en maison de retraite est une alternative pour faire face à la perte d’autonomie et au besoin de surveillance constante. Des unités spécialisées dans la prise en charge des malades Alzheimer leur proposent des activités adaptées afin de leur permettre de retrouver une certaine indépendance au quotidien, tout en préservant un lien social. Ainsi, la pratique du tchi kong ou du yoga, des ateliers avec des animaux ou du jardinage, de la poterie ou de la cuisine sont autant d’activités variées pour entretenir les gestes les plus simples…

Laisser une réponse