L’influence des nitrates sur le développement d’Alzheimer

Les causes de l’augmentation incroyable des décès causés par les maladies d’Alzheimer, de Parkinson et les différents diabètes ces dernières années viendraient d’être élucidées. En effet, une étude américaine révèle le rôle douteux des « nitrosamines » dans ce phénomène. Explications.

L’influence des nitrates sur le développement d’Alzheimer - Source de l'image:www.meschinohealth.com Alzheimer : un véritable fléau des temps modernes

Ces 30 dernières années, force a été de constater une flambée des cas de maladies d’Alzheimer et de Parkinson, ainsi que le développement de diabètes de différents types, entrainant des décès précoces. Par exemple, le taux de mortalité Alzheimer (tranche d’âge comprise entre 75 à 84 ans) a été multiplié par 150 entre 1968 et 2005. Pour Parkinson, le taux de décès a triplé en 25 ans… Une recherche américaine, publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease, s’est alors intéressée à la cause du problème. Partant de l’hypothèse que ces facteurs ne peuvent être génétiques mais forcément liés à l’environnement des malades, l’enquête révèle que ces mêmes années ont vu augmenter l’exposition aux nitrosamines dans l’alimentation et dans l’environnement.

L’influence des nitrosamines, nitrates et nitrites

Les chercheurs de l’Université de Brown se sont donc intéressés à l’exposition aux nitrates. Les « nitrosamines » sont des substances cancérigènes classées par l’OMS, qui se forment à partir de nitrites ou de nitrates mélangés aux protéines de la viande. Par exemple, des nitrosamines sont ajoutées aux aliments pour prévenir la production de toxines, ou ajouter de la couleur et de la saveur. Les nitrites et nitrates sont aussi présents dans les engrais, le caoutchouc, les pesticides, le tabagisme et certains produits cosmétiques. Ces éléments chimiques nocifs ont notamment pour effet d’endommager l’ADN, de provoquer la mort de cellules, voire le cancer.

L’hypothèse des chercheurs
Les chercheurs ont donc comparé les tendances à la consommation de nitrate sur ces mêmes périodes d’observation. A partir de 1970, l’étude révèle une véritable augmentation de la consommation de viandes (fast-food…), d’engrais, et d’usines de conservation des aliments… tous facteurs d’exposition aux nitrates. « Les expositions aux nitrites et aux nitrosamines par le biais de la nourriture, de l’eau, et de l’agriculture ont augmenté juste avant et pendant le même intervalle (que l’augmentation des taux de mortalité) en raison de la prolifération d’aliments préparés, des exigences accrues pour la conservation des aliments et l’utilisation d’engrais”, analysent les chercheurs. « Si cette hypothèse s’avère exacte, des solutions potentielles incluraient d’éliminer l’utilisation des nitrites et nitrates dans les aliments et l’agriculture; de prendre des mesures pour prévenir la formation de nitrosamines et d’employer des mesures sécuritaires et efficaces pour décontaminer la nourriture et l’eau avant la consommation humaine »… tout un programme donc !

Laisser une réponse