« L’éclipse » ou le regard de Serge Rezvani sur la maladie D’Alzheimer

Ecrivain et peintre, Serge Rezvani est également connu pour avoir fait chanter les grandes dames du cinéma telle que Jeanne Moreau. Dans l’éclipse, il pose un regard douloureux sur la maladie d’Alzheimer qui lui a pris la femme de sa vie, Lula.

« L'éclipse » ou le regard de Serge Rezvani sur la maladie D’AlzheimerQuand Alzheimer vole l’être aimé
C’est le 11 août 1999, jour de l’éclipse partielle du soleil visible en France que tombe pour Serge Rezvani un verdict sans appel. Sa femme Lula est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Pour lui, l’éclipse ne fait que commencer.
Le livre relate comment sa vie avec celle à qui fut sa femme pendant plus de 50 ans a été transformée par la maladie. Elle était sa muse, il la peignait et écrivait sur elle. Elle n’est plus, étant malade, que l’ombre d’elle-même, ne le reconnaissant plus et avec seulement quelques brefs éclairs de lucidité. A l’annonce du diagnostic de la maladie, Lula a perdu le sens de la réalité. Elle, qui était si brillante, ne sait plus lire, écrire ni même communiquer avec son compagnon de toujours. Serge Rezvani décrit sans détour les effets de la maladie d’Alzheimer sur l’amour de sa vie, mais aussi les doutes et les angoisses qu’elle provoque chez lui en tant qu’homme, amant et artiste.

Un vibrant témoignage d’amour

A travers ce livre, Serge Rezvani retrace le drame que fut pour lui la maladie de Lula. La maladie d’Alzheimer a, petit à petit, fait disparaître celle qu’il aimait pour ne laisser d’elle qu’une « morte sans cadavre ».
Ce livre est également un véritable exutoire pour l’auteur qui fait part au lecteur de toute sa douleur et sa tristesse. La maladie vécue comme un enfermement pour lui est vecteur de nombreux doutes sur son présent et son futur. Malgré le mal qu’il éprouve à voir Lula diminuée, il s’occupera d’elle jusqu’au bout. Il fera même construire une dépendance à leur propriété afin d’héberger une aide médicale pour l’aider à prendre soin d’elle.
Elle restera l’objet de ses peintures et de ses écrits jusqu’à leur séparation ultime. Au-delà du regard de l’homme sur la maladie d’Alzheimer, Rezvani livre avant tout un dernier grand témoignage d’amour à sa compagne d’un demi-siècle.

Le livre « L’éclipse » paru aux éditions Actes Sud en 2003, a fait l’objet d’une réimpression en 2007.

Laisser une réponse