Plan Alzheimer : inauguration de la première MAIA à Mulhouse

Plus de 18 mois après le lancement du plan Alzheimer, l’heure est aux premiers bilans. De nombreuses expérimentations sont actuellement en cours mais la plus grande avancée est probablement l’inauguration de la première MAIA (Maison pour l’Autonomie et l’Intégration des malades d’Alzheimer). Celle-ci a eu lieu à Mulhouse le 21 Septembre. D’autres ouvertures doivent suivre.

Plan Alzheimer : inauguration de la première MAIA à Mulhouse - Source de l'image: http://actualite.aol.fr/ Les MAIA, un lien entre le malade, les aidants et les acteurs sociaux
Pierre angulaire du dispositif mis en place via le plan Alzheimer, les maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer, permettent à toute personne touchée par la maladie de disposer à proximité de son domicile d’un véritable point de rencontre. Ces structures auront pour principal objectif de coordonner l’ensemble des actions médicales et sociales auprès des malades. Plus qu’un lieu d’information, elles pourront proposer une véritable prise en charge adaptée à chaque cas.
Aujourd’hui, ce sont 17 expérimentations de MAIA qui sont en cours de lancement. A terme, chaque département disposera de sa propre MAIA, facilitant ainsi le parcours des malades et des aidants. Ce sont au total 1 000 salariés qui y seront mis au service des 850 000 malades d’Alzheimer et de leurs familles.

Premières avancées du plan Alzheimer

La MAIA de Mulhouse servira de test pour tous les autres centres en projet. D’autres mesures du plan Alzheimer entrent actuellement en phase concrète. Ainsi, la ville de Paris a ouvert un centre d’accueil de jour de 20 places pour répondre à l’initiative du plan de mettre en place des structures de répit pour les aidants. Le plan Alzheimer prévoit également la formation de personnel pour des interventions à domicile chez les patients. Ces sont aujourd’hui 40 équipes pilotes qui ont été formées pour répondre ce besoin.

Les retombées du plan au niveau médical

Un autre volet d’importance dans le cadre de la maladie d’Alzheimer concerne la recherche médicale. Le plan prévoit un financement à hauteur de 200 millions d’euros destinés à la recherche. Aujourd’hui 24,3 millions d’euros ont été alloués sur cette somme répartis entre 54 équipes de chercheurs. Cette contribution a déjà porté ses fruits puisqu’une équipe française de l’institut Pasteur a récemment publié ses découvertes concernant deux gênes prédisposant à la maladie d’Alzheimer. Ces travaux permettent de mieux comprendre les mécanismes de la maladie pour mieux la soigner.

Laisser une réponse