Archive pour décembre 2009

Bonne année 2010!

Jeudi 31 décembre 2009

Bonne Année 2010 !En cette belle période de fêtes, nous souhaitons à toutes et à tous une merveilleuse année pleine de joies simples, d’espoir et de solidarité.

Merci pour votre confiance qui nous motive à nous améliorer sans cesse afin de mieux vous conseiller et vous aider.

Bonne santé et joyeuse année!

Toute l’équipe d’Alzheimer Conseil

Norra Berra déclare la guerre aux maisons de retraite irrégulières

Mercredi 30 décembre 2009

Depuis le récent scandale de la maison de retraite à Bayonne, la secrétaire d’Etat aux Aînés Norra Berra œuvre avec détermination à identifier et  “mettre au pas” tous les établissements soupçonnés d’irrégularités ou de maltraitance. Pas moins de 200 structures non-médicalisées hébergent des aînés dépendants dans des conditions illégales, selon un rapport intérimaire de l’Igas (Inspection générale des affaires sociales) cité par Mme Berra. La secrétaire d’Etat a annoncé que tous les maisons de retraite concernées seront contraintes de fermer définitivement le 31 mars 2010, au terme d’un délai officiel de trois mois pour se mettre en conformité.

Norra Berra déclare la guerre aux maisons de retraite irrégulières - Source de l'image:http://www.lyonmag.comUn chiffre inquiétant et contesté
Les déclarations de Norra Berra ont suscité des réactions partagées au sein des professionnels du secteur médico-social. Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du SYNERPA (Syndicat des Maisons de Retraites Privées), n’a pas hésité à contester publiquement le chiffre avancé par la secrétaire d’Etat. “Quand on parle de 200 établissement illégaux c’est complètement faux”  a-t-elle martelé sur les ondes de France-Info avant de souligner que la maison de retraite à Bayonne était “un véritable établissement” car elle disposait d’une autorisation du Conseil général. A l’opposé, le président de l’AD-PA (association des directeurs de maisons de retraite et de services à domicile) Pascal Champvert s’est clairement démarqué des  “maisons de retraite qui sont la honte de la profession” tout en réitérant sa demande de publication rapide d’une liste noire  des structures d’accueil non-conformes. A l’heure qu’il est, l’Inspection générale des affaires sociales n’a publié aucune liste de ce type.

Une inspection défaillante des maisons de retraite
On compte près de 10 000 structures d’hébergement pour personnes âgées en France. L’affaire de Bayonne a dévoilé de sérieuses failles dans les organes de l’Etat chargés de vérifier le respect des normes et de la loi dans ces nombreuses maisons de retraite. Lors de sa conférence de presse, Norra Berra a d’ailleurs déploré le fait que “le système global de contrôle des institutions de l’Etat n’a pas été en mesure de prévenir cette situation dramatique par un cycle régulier d’inspections”… La secrétaire d’Etat aux Aînés a également dévoilé que le rapport provisoire de l’Igas émet “un faisceau de présomptions de négligence de la  part de la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass)  et des services du Conseil général”. Malgré plusieurs signalements précédents, ces derniers n’auraient pas réagi à temps comme ils se devaient de le faire.

Réformer le système pour mieux lutter contre la maltraitance
La secrétaire d’Etat aux Aînés a élaboré dix mesures afin de  lutter contre la maltraitance, aussi bien en maison de retraite qu’à domicile. Parmi ces mesures figurent notamment le renforcement significatif du rôle de l’Anesm (Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médicosociaux). Cette organisme devrait à l’avenir rendre publics les critères d’évaluation définis pour chaque structure d’accueil de personnes âgées dépendantes.  En outre, Norra Berra entend réformer le système de contrôle et d’inspection des maisons de retraite en améliorant le système Prisme (prévention des risques, inspections, signalement, maltraitance en établissement social ou médicosocial). Ce système devrait être réorienté pour devenir un outil général de gestion des signalements de maltraitance, partagé par l’Etat et les Conseils généraux.

Un joyeux Noël intergénérationnel en maison de retraite!

Lundi 28 décembre 2009

De nombreux événements sont organisés dans les maisons de retraite et EHPAD afin de célébrer les fêtes de fin d’année. Repas festifs, spectacles, danses, chorales et joyeuses rencontres avec des enfants et des jeunes élèves figurent au programme en cette fin du mois de décembre 2009, pour le plus grand bonheur des aînés hébergés dans ces établissements.

Un joyeux Noël intergénérationnel en maison de retraite! - Source de l'image: http://www.ladepeche.frPuymirol : les écoliers chantent avec les aînés de la maison de retraite
A la veille des vacances, c’est tout un groupe de petits élèves de l’école de Puymirol (Lot et Garonne) qui s’est rendu à la maison de retraite “Les Terrasses” pour réjouir les résidents avec une chorale qui a entonné une série de bonnes vieilles chansons de fin d’année. Une vingtaine de lycéens d’Agen étaient également présents et certains d’entre eux ont pris part à l’organisation et l’animation de cet événement très convivial. Après la prestation attendrissante des écoliers, ce sont les résidents et le personnel de la maison de retraite qui ont chanté ensemble “Etoile des neiges”. L’apothéose de ce magnifique moment de partage a été lorsque les trois générations ont entonné à l’unisson “Petit Papa Noël”! Pour prolonger un peu cette chaleureuse rencontre intergénérationnelle, un goûter a ensuite été offert à toute l’assistance. Avant de se séparer de leurs jeunes visiteurs, les aînés n’ont pas oublié de procéder à la distribution traditionnelle de bonbons et autres friandises savoureuses…

Marché de Noël et repas festif à l’EHPAD Sainte-Marthe
C’est dans un charmant décor de guirlandes scintillantes que l’EHPAD Sainte-Marthe de Fontaine-les-Grès (Champagne-Ardenne) a organisé un marché de Noël pour les résidents et leurs proches venus en grand nombre. Grâce au soutien d’une association locale, ce marché offrait un choix très varié d’articles. La journée s’est poursuivie par un plantureux repas de fin d’année pour les aînés et leurs familles. Beaucoup d’ambiance aussi à la maison de retraite de Capbreton (Aquitaine), à l’occasion du grand spectacle annuel de Noël. Un spectacle entièrement produit et interprété par le personnel de la maison de retraite, dont les sketchs ont réussi à provoquer l’hilarité générale dans la salle. Les élus locaux s’étaient également déplacés pour partager cet événement avec les résidents, parmi lesquels on compte un monsieur centenaire considéré comme le doyen des Français! C’est également avec quelques jours d’avance que les résidents de la maison de retraite de Broons (Côtes-d’Armores) ont fêté Noël. Les aînés, leurs familles et le personnel se sont rassemblés pour assister au mélodieux spectacle d’une chorale dirigée par le directeur de la maison de retraite. Des cadeaux ont ensuite été remis à chaque résident puis tout le monde a été convié à un excellent goûter digne des fêtes de fin d’année.

Un guide officiel contre la maltraitance des aînés maintenus à domicile

Mercredi 23 décembre 2009

Le  “Guide des risques de maltraitance pour les services d’aides, de soins et d’accompagnement à domicile” a été publié au début de l’année 2009 par le Comité national de lutte contre la maltraitance des personnes âgées et handicapées. Un guide qui gagnerait à devenir la bible de la lutte contre la maltraitance pour tous les professionnels de la prise en charge des personnes âgées.

Un guide officiel contre la maltraitance des aînés maintenus à domicile - Source de l'image:http://www.ladepeche.frIdentifier et prévenir les risques de maltraitance
Elaboré par un groupe de travail composé de trente spécialistes du secteur médico-social, ce guide officiel a pour objectif d’offrir aux responsables de services agréés d’aides à domicile des méthodes et outils professionnels pour gérer les risques de maltraitance des personnes dépendantes qui font appel à leurs services. La prise en charge de personnes dépendantes et vulnérables implique une vigilance très élevée car une maltraitance passive peut s’installer sans être ressentie par les responsables concernés. Ce guide sur les risques de maltraitance préconise donc plusieurs démarches importantes pour identifier, analyser et prévenir les cas de mauvais traitements infligés aux personnes dépendantes maintenues à domicile. Il s’agit notamment de savoir reconnaître les signaux d’alarme que constituent certains comportements, gestes et réflexions du personnel employé dans les services d’aides et de soins à domicile. Les auteurs du guide proposent également une nouvelle approche concernant les problèmes de maltraitance: au lieu de se fixer sur les actes délibérés de mauvais traitements, ils évoquent également l’importance d’identifier les erreurs humaines telles que certaines méthodes de travail erronées susceptibles d’engendrer un sentiment de maltraitance chez les personnes dépendantes. Libérés du mythe de l’infaillibilité humaine, les professionnels devraient tirer plus facilement les enseignements des erreurs afin d’améliorer les mesures de prévention et de réduction des risques de maltraitance.

Des outils pratiques pour gérer les risques de maltraitance

Le guide des risques de maltraitance propose également une “boîte à outils” comprenant diverses fiches et questionnaires spécialement conçus pour identifier les risques. Ces fiches de gestion des risques sont destinées d’une part à dresser un état des lieux de la situation du service d’aide à domicile et d’autre part elles doivent permettre d’identifier et traiter les incidents de maltraitance. Cette démarche vise à définir le périmètre des risques de maltraitance auxquels le service est exposé: elle permet ainsi aux intervenants de l’aide à domicile de signaler au responsable du service toute information préoccupante concernant la personne dépendante accompagnée. Pour compléter le dispositif de prévention, le guide comprend aussi “une fiche de vigilance” destinée aux proches de la personne dépendante. Ce document est conçu comme un outil de repérage et de sensibilisation, permettant aux familles d’identifier les symptômes et indications préoccupantes susceptibles de résulter de mauvais traitements. Cette fiche encourage également le dialogue entre les familles et les professionnels de l’aide à domicile et elle facilite ainsi l’amélioration de la prise en charge de la personne dépendante.

Des formations aux “bonnes pratiques” pour les dirigeants d’EHPAD

Lundi 21 décembre 2009

Des journées d’information de l’Anesm se déroulent actuellement dans toute la France afin de transmettre les nouvelles recommandations de pratiques professionnelles aux responsables de maisons de retraites et autres établissements et services sociaux ou médico-sociaux (ESSMS). Par l’intermédiaire de ce projet, l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements, services sociaux et médico-sociaux souhaite faciliter l’appropriation de ses directives et le repérage des bonnes pratiques. Organisées avec le soutien de la Caisse nationale de Solidarité, ces dix journées d’information interrégionales ont également pour objectif d’innover dans les méthodes d’appropriation des recommandations de l’Anesm, le tout intégré à la démarche d’évaluation interne des ESSMS.

Des formations aux "bonnes pratiques" pour les dirigeants d'EHPAD - Source de l'image: http://regeca.sis-ca.fr Un vaste rassemblement des acteurs du monde médico-social
Cette initiative de l’Anesm a pour vocation de rassembler un maximum de professionnels et dirigeants du monde social et médico-social autour de journées d’information et d’échange produites en coopération avec les principaux acteurs associatifs et institutionnels locaux. Parmi ces acteurs se trouvent notamment les collectivités territoriales (conseils régionaux et généraux) et les services déconcentrés de l’Etat (Drass, Ddass). L’Asnem a prévu de toucher entre 300 et 500 personnes pour chacune de ces dix manifestations. Ce “tour de France” est l’occasion pour l’Asnem de réaliser à grande échelle le principal objectif de sa création en mai 2007: promouvoir une culture de bientraitance au sein des établissements et services qui accueillent les personnes âgées, handicapées ou vulnérables. L’Agence nationale entend ainsi encourager et renforcer l’amélioration de la qualité des prestations dans le domaine social et médico-social.

Premiers succès pour les journées d’information de l’Asnem
Les formations interrégionales aux “bonnes pratiques” de l’Asnem semblent déjà remporter un franc succès. Les premières journées d’informations qui se sont tenues à Clermont-Ferrand, Lille, Lyon et Orléans ont attiré une foule considérable de professionnels et responsables concernés. Les inscriptions pour ces manifestations sont gratuites et quasiment tous les prochains rassemblements prévus par l’Asnem (Strasbourg, Paris, Arles…) affichent déjà complet. Une preuve encourageante de l’intérêt que suscitent ces journées d’information chez les principaux acteurs du monde social et médico-social.  On apprend également qu’une grande journée nationale est prévue à la fin du premier semestre 2010 à Paris pour faire le bilan de toutes ces démarches régionales. Cette vaste campagne de l’Asnem donne l’espoir d’assister dans un proche avenir à une véritable amélioration dans le fonctionnement de l’ensemble des établissements et services du secteur médico-social.

LongeviTV: une Webtélé dédiée à la santé des seniors!

Vendredi 18 décembre 2009

La première Webtélé francophone dédiée au bien-être des seniors, LongeviTV, connaît un succès et un développement grandissant. Créée voici un an et demi par Dr. François Sarkozy et François de la Brosse, LongeviTV propose quotidiennement un vaste choix d’actualités, de documentaires et de magazines entièrement consacrés aux sujets liés au vieillissement. L’objectif principal de ce projet: aider les seniors à mieux vieillir. Le site de LongeviTV propose notamment des reportages vidéos forts intéressants sur la maladie d’Alzheimmer et ses origines.

LongeviTV: une Webtélé dédiée à la santé des seniors! - Source de l'image: http://4.bp.blogspot.com Des conseils de santé utiles et de précieuses informations

Présentés de façon informative et divertissante, les programmes de LongeviTV constituent une véritable mine d’informations et de conseils sur les différentes maladies de vieillesse ainsi que les méthodes pour prévenir leur apparition. Les sujets sont généralement commentés par des médecins et scientifiques ou parfois par des célébrités touchés par la maladie en question. Chaque jour, un invité spécial est convié sur le plateau de LongeviTV. On peut ainsi visionner une interview du chanteur malvoyant Gilbert Montagné dans laquelle il évoque les espoirs de la recherche pour les personnes souffrant d’un handicap visuel. Le lauréat du prix Nobel de médecine 2009, professeur Axel Kahn, apparaît également sur le site de LongeviTV pour faire un exposé passionnant sur l’enjeu des télomères, ces mystérieuses structures d’ADN situées à l’extrémité des chromosomes et connues pour influencer les processus cellulaires intervenant dans le vieillissement.

Maintenir une vie saine pour “vieillir jeune”
Une partie essentielle des émissions de LongeviTV est consacrée aux méthodes de maintien d’une vie saine et équilibrée. Une rubrique spéciale est notamment axée sur les conseils de nutrition pour les seniors, surnommés “recettes de longévité” alliant diététique et plaisir… Sous la rubrique NeuroTV, on trouvera entre autres d’excellents documentaires sur l’entretien des facultés mentales et de la mémoire. D’autres émissions enregistrées de LongeviTV portent sur les rhumatismes et sur les problèmes dermatologiques liés au vieillissement. En outre, les internautes peuvent directement adresser leurs questions aux spécialistes par l’intermédiaire du site. Le site LongeviTV a également organisé les 28 et 29 novembre 2009 le premier “Congrès des états généraux du bien vieillir”, en marge du VIème Forum scientifique de l’UNESCO. Toutes les conférences ont naturellement été mises en ligne sur le site et il est fortement recommandé d’y jeter un coup d’œil!

Grande rencontre France Alzheimer le 16 Décembre 2009 à Toulouse

Mercredi 16 décembre 2009

Ce 16 Décembre 2009 auront lieu les rencontres France Alzheimer au Centre des Congrès Pierre Baudis à Toulouse. Psychiatres, neurologues connus, gérontologues, chercheurs et docteurs en philosophie se pencheront ensemble sur la maladie d’Alzheimer. Ils feront un bilan des dernières découvertes, débattrons des problématiques actuelles que soulève la maladie, que ce soit pour les malades comme pour leur entourage, et ils proposeront de nouvelles solutions.

Grande rencontre France Alzheimer le 16 Décembre 2009 à Toulouse - Source d'image:Grande rencontre France Alzheimer le 16 Décembre 2009 à Toulouse - Source d'image: http://www.actualites-news-environnement.comUne rencontre interactive autour de la maladie d’Alzheimer

Cette rencontre débutera en matinée par une série de conférences sur le thème de la prise en charge des malades d’Alzheimer par des aidants familiaux, suivies de témoignages de personnes atteints de la maladie. Suivra ensuite une interlocution sur le soutien à la recherche apporté par l’association France Alzheimer. Deux ateliers au choix seront ensuite proposés à l’assistance l’après-midi: Le premier atelier portera sur la prise en soin en général avec des sujets aussi divers que les principes de fonctionnement des établissements spécialisés Alzheimer, la sexualité des malades d’Alzheimer et le travail de l’aidant, un travail de fourmi souvent trop peu reconnu. Le second atelier sera axé sur l’avancée de la recherche sur la maladie, avec des prises de parole sur l’actualité de la recherche scientifique, la démence sémantique et l’imagerie.

Un simulateur de vieillissement révolutionnaire !

Mercredi 16 décembre 2009

Un système révolutionnaire a été récemment mis au point par l’Institut de prévention des accidents domestiques (IPAD). Il s’agit d’un simulateur de vieillissement permettant à chacun de se mettre dans la peau d’un octogénaire. Les concepteurs de cet outil ont rapidement découvert que son utilité s’étend bien au-delà de la prévention des accidents domestiques.

Un simulateur de vieillissement révolutionnaire ! - Source de l'image: http://ipad.asso.fTrois fonctions principales
Le simulateur de vieillissement est composé principalement de trois ateliers ludo-pédagogiques axés sur la diminution de trois facultés principales: la vue, l’ouïe et la motricité.  Le premier atelier s’effectue à l’aide de lunettes spéciales simulant la diminution de la vision engendrée par des problèmes tels que ceux du glaucome, de la cataracte ou de DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge). Porter ces lunettes en faisant divers gestes permet de réaliser quelles sont les difficultés d’une personne âgée souffrant de diminution de la vision.
Le second atelier consiste à écouter sans accessoire des bruits familiers tels qu’ils sont perçus par une personne victime de perte auditive. Cette expérience révèle que même lorsque le volume des bruits est augmenté le problème n’est pas forcément réglé, l’handicap résultant souvent de disparition ou l’atténuation de certaines fréquences. Le troisième atelier s’effectue en portant des sortes de prothèses limitant les flexions. Les exercices de marche et de mouvements avec ces prothèses permettent de ressentir véritablement à quel point de simples gestes deviennent compliqués avec l’âge!

Au cœur de la simulation : le devoir d’empathie envers les aînés

A l’occasion du premier salon Santé Social Expo, organisé à Paris mi-septembre 2009,  de nombreux visiteurs ont afflué au stand de l’IPAD pour tester le simulateur de vieillesse. Tous ont été fortement marqués par cette expérience: chacun a pu notamment réaliser les difficultés rencontrées par une personne souffrant d’arthrose pour effectuer une simple tâche comme celle de sortir quelques pièces d’un portefeuille. Munis des prothèses du simulateur limitant les flexions, de nombreux jeunes n’ont pas été capables de réaliser cette tâche!  Les visiteurs, jeunes comme adultes, ont reconnu que le simulateur permettait de développer une meilleure compréhension des problèmes liés à la vieillesse. Le fait de vivre pendant quelques minutes le quotidien d’une personne âgée aura également éveillé chez eux une empathie et une sensibilité accrue vis-à-vis des aînés et de leurs difficultés. Le simulateur de vieillesse contribue ainsi à un rapprochement des générations, fait non négligeable lorsque l’on sait que de nombreux aînés souffrent de l’incompréhension de leur entourage.

Un précieux outil de formation pour le personnel soignant
Au-delà de la sensibilisation du grand public aux problèmes des aînés, le simulateur de vieillissement s’est révélé d’une précieuse utilité dans le cadre des formations de personnel soignant. L’expérience du simulateur permet aux aides-soignants d’améliorer et adapter la qualité des soins pour les aînés placés sous leur responsabilité: après s’être métamorphosé pour quelques instants en personne âgée, le personnel de maisons de retraite prend souvent conscience de détails importants concernant leurs pensionnaires. Les aides-soignants ont notamment compris la nécessité  de couverts de table dotés d’un manche plus long! En outre, le simulateur de vieillissement cible un secteur supplémentaire: celui des fabricants et diffuseurs de produits ou services pour les personnes âgées. Après avoir expérimenté le simulateur, ces derniers sauront désormais mieux adapter leurs produits et services aux besoins des aînés!

La maladie d’Alzheimer identifiable par test sanguin ?

Lundi 14 décembre 2009

Serait-il possible de détecter la maladie d’Alzheimer en effectuant un simple test sanguin ?
C’est en tout cas ce qu’affirme la société Exonhit Therapeutics, après avoir présenté début décembre 2009 un nouveau produit révolutionnaire,  le “test AclarusDX”.  Le taux de réussite de ce test sanguin pour identifier la maladie d’Alzheimer serait de 80 %, selon le communiqué d’Exonhit. Autorisé uniquement pour la recherche dans un premier temps, le nouveau test devra être couplé par les questionnaires habituels employés par les neurologues pour vérifier les symptômes d’Alzheimer.  La société biopharmaceutique souligne que le test AclarusDX a été développé sous la supervision d’un Conseil scientifique composé de cinq spécialistes renommés en neurologie et gériatrie.

La maladie d'Alzheimer identifiable par test sanguin ? - Source de l'image: http://www.lepoint.fUne longue procédure d’autorisation pour le grand public
Les neurologues et leurs patients devront patienter encore longtemps avant de pouvoir bénéficier du test AclarusDX pour détecter plus rapidement la maladie d’Alzheimer. Le nouveau test n’est actuellement disponible que sous le statut “Research Use Only” (RUO). Ce terme signifie que seuls les centres universitaires de recherche et les laboratoires pharmaceutiques sont autorisés à l’utiliser pour effectuer des essais cliniques. Cette autorisation limitée n’entame en rien l’enthousiasme du Docteur Loïc Maurel, Président du directoire d’ExonHit Therapeutics, pour qui le test AclarusDX constitue déjà “un formidable atout pour l’industrie pharmaceutique”.  Selon le Dr. Maurel, le nouveau test sanguin devrait sensiblement simplifier l’identification de malades d’Alzheimer recherchés pour expérimenter les nouvelles avancées thérapeutiques. Jusqu’à présent, les laboratoires de recherche sur la maladie d’Alzheimer avaient recours à l’imagerie cérébrale ou au prélèvement de liquide céphalo-rachidien pour recruter des patients prêts à aider la science.  Deux procédés nécessitant des infrastructures spéciales disponibles principalement dans les grands centres hospitaliers. Grâce au nouveau test AclarusDX, même les centres de recherche éloignés des grands hôpitaux pourront désormais identifier des malades d’Alzheimer au moyen d’une simple prise de sang. D’après les responsables d’Exonhit, le test sanguin devrait aussi permettre de cerner une population plus homogène de patients concernés, ce qui devrait améliorer la qualité des essais cliniques.

Premières discussions pour légaliser la commercialisation
La société Exonhit Therapeutics a entamé les premières discussions avec les autorités américaines (FDA) pour faire avancer la procédure de commercialisation du test AclarusDX. Des pourparlers similaires doivent également débuter avec les pays de l’Union européenne. Ce n’est que lorsqu’il sera enregistré officiellement en tant que produit “diagnostic in vitro” (IVD) que le nouveau test sanguin pourra être utilisé par les médecins pour diagnostiquer des patients susceptibles de souffrir de la maladie d’Alzheimer. Une fois ces procédures achevées, la société Exonhit prévoit de commercialiser le test AclarusDX au prix d’environ 600 euros. Profitant de l’attention médiatique suscitée par ce nouveau produit, la société biopharmaceutique a également annoncé de sérieux progrès dans le développement de ses programmes thérapeutiques pour la maladie d’Alzheimer. Il s’agit plus particulièrement du projet surnommé “EHT 0202″. Il ne reste qu’à souhaiter la réussite de ces recherches dans l’espoir de voir émerger bientôt de nouveaux traitements efficaces contre cette terrible maladie.

Vivre ensemble aujourd’hui et demain”: les résultats du concours

Mercredi 9 décembre 2009

L’allongement de la durée de vie ne cesse de progresser en France. Cette heureuse évolution implique néanmoins une sérieuse planification au niveau social et urbain. C’est dans cette optique que le concours “Vivre ensemble aujourd’hui et demain” a été lancé en avril 2009 par AgeVillage.com et Icade, avec le soutien de la Caisse des Dépôts et Consignations. L’objectif de ce concours constituait à encourager les projets d’habitats originaux permettant aux aînés de vieillir dans les meilleures conditions, en harmonie avec les différentes parties de la société. Les six lauréats de ce concours ont été récompensés le 17 novembre 2009 par la Secrétaire d’Etat chargée des aînés, Norra Berra.

"Vivre ensemble aujourd'hui et demain": les résultats du concours - Source de l'image:http://familyone.blog.fondation-auteuil.org/Le “territoire de vie”, un nouveau concept pour l’avenir

Cette première édition du concours « Vivre ensemble aujourd’hui et demain » a principalement porté sur l’application du concept “territoire de vie”. Ce terme préconise la création d’un environnement d’habitat spécifiquement adapté pour intégrer dans la ville une population âgée toujours plus large. Le maintien à domicile demeure aujourd’hui la solution adoptée par la grande majorité des retraités français : c’est le cas de 92% des personnes âgées de 80 à 84 ans, de 84% des aînés entre 85 et 89 ans et même de 71% des personnes de la tranche des 90 à 94 ans ! Le concept du “territoire de vie” a donc pour but d’abriter harmonieusement des aînés avec une population plus jeune, afin d’assurer de façon durable une mixité sociale et intergénérationnelle. Ouvert du 15 avril au 15 juillet 2009, le concours était destiné aussi bien aux urbanistes et architectes qu’aux chercheurs, promoteurs, offices HLM, communes et établissements publics ou privés.  Les organisateurs ont émis l’aspiration de recevoir des dossiers originaux basés sur «une approche de haute qualité du vieillissement ».

Les lauréats du concours : des réalisations exemplaires

Au terme du concours, 21 des 32 dossiers présentés ont été retenus pour être présentés à deux jurys chargés de sélectionner séparément deux catégories de prix: “la réalisation exemplaire” et “l’idée innovante”. Cinq lauréats ont été désignés à l’issue de cette procédure : dans la catégorie “réalisation exemplaire”, le premier prix a été décerné à la résidence intergénérationelle “Les trois sources”, un projet réalisé à Chambéry-le-vieux en Savoie. Ce complexe se compose de 42 logements locatifs, dont deux tiers destinés aux personnes âgées. Le reste des logements est alloué à une population issue des couches défavorisées et de quartiers difficiles. Le projet inclut également un restaurant associatif, des commerces et des jardins.  Le jury a également décerné le “coup de cœur de la réalisation exemplaire” au village Générations à St-Apollinaire, situé dans la région de Dijon. Ce village a la particularité d’abriter en harmonie des unités de vie pour personnes dépendantes, des logements sociaux, des services pour la petite enfance et un accueil de jour.

Des idées pratiques et innovantes
Dans la catégorie de “l’idée innovante”, le premier prix a été remis à deux initiatives sélectionnées ex æquo par le jury. L’une est celle de la communauté de communes Bassin Minier de Montagne qui a présenté un projet d’Unité de Vie Adaptée (UVA) destiné aux aînés autonomes et aux personnes handicapées. Cette unité est conçue pour accueillir chaleureusement en hiver les habitants âgés de la montagne et pour héberger en été les aînés de la vallée en quête d’air frais ! Pour réaliser ce projet, il est prévu de réhabiliter un ancien bâtiment tout en respectant les normes de protection de l’environnement. Le deuxième lauréat du premier prix de l’idée innovante est le projet Voisinage à Genève (Suisse), fruit de l’initiative d’une société coopérative de 25 membres prévoyant la construction d’une “communauté ouverte à l’espace urbain” comprenant 80 à 100 logements. Combiné avec des commerces, le complexe est conçu conformément au concept de mixité sociale et générationnelle. Le jury a également décerné un prix “coup de cœur” à un projet mené dans un quartier de Strasbourg par des étudiants en architecture. Cette initiative prévoit de la transformation du quartier en espace intergénérationnel en créant notamment un club de jour pour personnes âgées aux côtés d’une crêche et d’un restaurant ouvert à tous. Les cinq projets lauréats du concours devraient prochainement faire l’objet de reportages plus détaillés dans la presse.