Manipulation génétique pour retarder Alzheimer ?

Martin Holzenberger est à la tête d’une équipe de chercheurs américains, français et israéliens réunis pour tenter de ralentir l’arrivée de la maladie d’Alzheimer en agissant sur le processus de vieillissement. Des manipulations génétiques couronnées de succès ont déjà été tentées sur des souris. Les souris ont vu leur durée de vie augmenter et l’apparition de la maladie retarder ! La clef de la solution pourrait se trouver dans l’inhibition du gène des récepteurs à l’IGF1 (Insuline Like Growth Factor).

Manipulation génétique pour retarder Alzheimer ? - Source de l'image: http://www.internethaber.com/Accroître l’espérance de vie tout en évitant la maladie d’Alzheimer
Les personnes âgées dépendantes, pour la grande majorité, sont frappées par la maladie d’Alzheimer. L’équipe de Martin Holzenberger, chercheur à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (l’Inserm U948), travaille sur des manipulations génétiques qui tendraient à rallonger la vie tout en ralentissant l’arrivée des premiers symptômes de dégénérescence cellulaire. Pour cela il faudrait bloquer le gène des récepteurs à l’IGF1, un facteur de croissance influent sur la résistance au stress, le vieillissement et la durée de vie.

Aujourd’hui des souris, demain des hommes ?
Des expériences concluantes ont été tentées sur des souris, des insectes et des vers, mais l’homme arrivera t-il à vivre plus vieux tout en évitant l’écueil de la maladie d’Alzheimer ? Des équipes de chercheurs travaillent sur les inhibiteurs de l’IGF1 depuis plusieurs années, dans le cadre de la recherche contre le cancer. Mais ces résultats sur des souris pourraient aussi éclairer d’un jour nouveau la lutte contre la maladie d’Alzheimer. Un nouvel espoir de vieillir mieux et moins vite, de vivre plus longtemps sans maladie ? L’espérance est depuis toujours le moteur qui conduit les progrès de l’humanité.

Laisser une réponse