Sondage sur la dépendance, les Français exigent l’aide de l’Etat

Les Français attendent de l’Etat d’aider les défavorisés à assumer les lourdes dépenses liées à la dépendance des aînés. Telle est l’une des constatations de l’enquête sur la dépendance effectuée début février 2010 par l’Institut de sondages TNS Sofres.  Mais seul un tiers des citoyens interrogés se sont déclarés à favorables à une augmentation des impôts ou des cotisations sociales pour financer ces subventions de la dépendance…

Sondage sur la dépendance : les Français exigent l’aide de l’Etat- Source de l'Image : http://www.servicevie.comUne majorité de citoyens français préoccupés par le risque de dépendance
Les résultats de l’enquête « Baromètre Prévoyance – Dépendance », réalisée par l’institut de sondages TNS Sofres et publiés le 4 février dans le journal La Tribune, montrent que 80 % des Français de 35 à 75 ans sont préoccupés par le risque de dépendance des personnes âgées, pour leurs proches et pour eux-mêmes. Ils sont fortement concernés étant donné que 60 % d’entre eux ont été en contact avec une personne âgée en situation de dépendance et 25 % ont actuellement un proche dépendant à leur domicile ou dans leur proche entourage. La moitié d’entre eux sont d’ailleurs des aidants. Concernant la prise en charge de la dépendance des personnes âgées, les Français estiment certes qu’elle doit être assumée par le gouvernement, mais d’après 45 % d’entre eux seulement « pour les plus démunis », alors qu’ils ne sont que 27 % à considérer que cette aide devrait revenir « à tous ». En fait, quelque 26 % des Français estiment que « chacun doit se préparer au risque de dépendance ».

Assurances privées ou augmentation des impôts : le choix est fait
La préférence des Français pour une l’intervention de l’Etat réservée aux plus démunis est surtout dictée par un refus de payer de nouveaux impôts. En effet, pour ajouter une cinquième branche aux quatre domaines couverts par la Sécurité sociale (maladie, accidents du travail, famille, vieillesse), l’Etat doit trouver des sources de revenus et donc augmenter les impôts ou les cotisations sociales, ce que seuls 36 % des Français accepteraient. C’est pourquoi ils sont 58 % à estimer qu’il faut « laisser chacun libre de prendre ses dispositions ». Autrement dit, la majorité soutient l’idée du gouvernement préconisant que les Français contractent des assurances dépendance privées. En outre, l’écrasante majorité des personnes interrogées (76 %) veulent que l’Etat privilégie les actions favorisant le maintien à domicile, contre 47 % qui estiment impératif d’augmenter le nombre de places en maisons de retraite. Le sondage a été réalisé pour la Banque Postale Prévoyance et la Tribune, entre le 23 et le 30 novembre 2009, auprès d’un échantillon de 1 001 Français de 35 à 75 ans.

Laisser une réponse