Chutes et blessures - une piste pour mieux guérir les aînés

Un médicament prescrit pour traiter les cas d’ostéoporose grave pourrait également permettre une guérison plus rapide de la rupture de la coiffe des rotateurs, une blessure souvent observée chez les personnes âgées après une chute. Le Forteo, un traitement qui stimule la formation du tissu osseux et du cartilage, semble également renforcer l’interface tendon-os après une opération réparatrice. Les recherches n’étant pas encore suffisamment probantes, les chercheurs conseillent en attendant d’autres mesures pour optimiser l’intervention.

Chutes et blessures – une piste pour mieux guérir les aînés - Source de l'Image : http://www.lilly-argentina.comUn nouveau traitement pour les aînés blessés suite à une chute
La rupture de la coiffe des rotateurs, située au niveau de l’articulation de l’épaule, est une conséquence courante des chutes chez les personnes âgées, dont les tendons sont plus usés. Cette blessure est particulièrement douloureuse et provoque une impotence fonctionnelle. La chirurgie réparatrice permet d’atténuer les douleurs, mais de nombreux patients ne retrouvent pas toutes leurs facultés, à cause d’une mauvaise cicatrisation des tendons rompus. Une nouvelle recherche réalisée à l’Hospital for Special Surgery de New York montre qu’un médicament prescrit pour traiter les cas d’ostéoporose grave, le Forteo (tériparatide injectable), pourrait accélérer le processus de récupération et améliorer les résultats de l’opération. La coiffe des rotateurs est un ensemble de tendons de quatre muscles de l’articulation de l’épaule. La rupture de la coiffe des rotateurs a lieu lorsqu’un tendon se déchire. La chirurgie réparatrice peut réinsérer le tendon rompu dans l’os mais l’opération n’est pas toujours réussie : le tissu cicatriciel qui se forme à cet endroit est souvent moins résistant que le tissu d’origine.

Un moyen d’optimiser l’intervention chirurgicale
Récemment approuvé par la FDA américaine, le Forteo stimule la formation du tissu osseux et ralentit la perte osseuse. Il favorise aussi, d’après la littérature médicale, la formation du cartilage. Partant de ce principe, les chercheurs ont émis l’hypothèse que le Forteo pourrait améliorer le processus de cicatrisation après une opération de la coiffe des rotateurs. Des expériences réalisées sur des modèles animaux ont donné des résultats encourageants : plusieurs semaines après avoir reçu du Forteo, l’interface  tendon-os des rats opérés ressemblait au tissu d’origine (et non à un tissu cicatriciel moins solide). Non seulement les rats produisaient plus de tissus osseux et de cartilage, mais en outre l’organisation de ces tissus était de meilleure qualité et plus proche de celle des tissus normaux !  Des recherches supplémentaires sont toutefois nécessaires avant de lancer un traitement similaire pour les blessures humaines. En attendant, les chercheurs encouragent les patients à faire appel aux techniques déjà connues pour améliorer la cicatrisation des blessures dues aux chutes.

Laisser une réponse