Du thé vert pour lutter contre la maladie d’Alzheimer ?

Les Chinois le savent depuis des millénaires : le thé vert regorge de bienfaits pour la santé. Une consommation régulière de thé vert est connue pour son effet préventif sur les maladies cardiovasculaires et certains cancers. Des études montrent maintenant que les bénéfices des antioxydants contenus dans le thé vert ne s’arrêtent pas là. L’EGCG, composante la plus puissante de cette boisson aux mille vertus, serait capable de prévenir la maladie d’Alzheimer et d’autres troubles touchant les personnes âgées.

Du thé vert pour lutter contre la maladie d’Alzheimer ? - Source de l'Image : http://www.web-libre.orgUn extrait de thé vert pour prévenir la maladie d’Alzheimer
Les études prouvant les bienfaits du thé vert pour la santé se multiplient ces dernières années. On connaît les effets de la boisson si populaire en Chine et au Japon dans la prévention des maladies cardiovasculaires, du diabète et de certains cancers. Des études canadiennes ont notamment révélé que la consommation de thé vert favorise le bon fonctionnement des neurones, en contribuant à préserver les fonctions cérébrales et la réparation des cellules endommagées du cerveau. Une nouvelle étude scientifique, réalisée par le Dr Stéphane Bastianetto de l’Université Mc Gill à Montréal, renforce ces hypothèses. Cette étude montre que le thé vert pourrait prévenir ou du moins ralentir le développement des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer et les troubles apparentés. Le chercheur a observé l’effet de la consommation d’un extrait pur à 50% d’EGCG, un puissant antioxydant se trouvant dans le thé vert et produit pas la société A. Holliday & Compagny.

Un antioxydant capable de protéger de diverses maladies
L’expérience effectuée par le Dr. Bastianette a permis de faire la constatation suivante : les rats alimentés avec de la nourriture à base de Teawell 50 présentaient 18 % moins de radicaux libres dans la région cérébrale liée à la mémoire et endommagée par la maladie d’Alzheimer, par rapport au groupe témoin. Ce constat, s’il est vérifié sur les êtres humains, prouverait qu’une consommation régulière de thé vert pourrait prévenir les effets délétères du stress oxydatif. Le gallate d’epigallocatechin (EGCG) est un composé chimique (catéchine) entrant dans la composition des polyphénols. Cet antioxydant élimine les radicaux libres, ces molécules instables qui attaquent le corps et le rendent vulnérable à diverses maladies. L’EGCG est ainsi capable de réduire les risques de cancer, de crise cardiaque et de rhumatisme articulaire. Il diminue les niveaux de cholestérol et les caries dentaires. Il stimule le système immunitaire, active le métabolisme, brûle les mauvaises graisses et agit comme antibactérien et agent antiviral. Une chose est sûre à présent : une bonne tasse chaude de thé vert ne peut que faire du bien !

Laisser une réponse