Liban - des formations pour la prise en charge des malades d’Alzheimer

L’association Alzheimer Liban a amorcé au mois de mars une série d’ateliers de formation, destinés à mieux sensibiliser le personnel soignant à la prise en charge spécifique des patients atteints d’Alzheimer. La présidente de l’organisme, Diane Mansour admet que les carences actuelles nuisent à la qualité des soins qui sont apportés au malade. Par conséquent, elle souhaite faire évoluer le regard des infirmiers libanais face à la maladie d’Alzheimer.

Liban: des formations pour améliorer la prise en charge des malades d'Alzheimer - Source de l'Image : http://melanieinfirmiere.blog.mongenie.comBriser les tabous autour de la maladie d’Alzheimer
Les familles sont souvent elles-mêmes embarrassées devant les comportements parfois gênants de leurs proches atteints d’Alzheimer, car le grand public libanais est peu informé sur cette pathologie, pourtant de plus en plus courante. Quant aux soignants, ils ignorent la plupart du temps les gestes et comportements à adopter avec le patient atteint d’Alzheimer. Celui-ci, parfois confus et désorienté, risque d’extérioriser son sentiment d’insécurité par une attitude défensive, qui risque malheureusement d’être perçue par l’infirmier comme une agression personnelle. Dans ces conditions, il paraît impossible d’établir une communication de qualité! Les soins prodigués s’en ressentent, alors qu’une meilleure connaissance de l’Alzheimer aurait évité de pénibles moments, humiliants pour le patient. Or, il convient de rappeler que malgré la maladie la personne atteinte d’Alzheimer demeure un individu doté d’une histoire et d’une sensibilité qu’il est fondamental de respecter.

Formation pour une meilleure qualité des soins au malade d’Alzheimer

Avec l’appui du comité scientifique de l’hôpital Notre-Dame du Liban, l’association Alzheimer-Liban a organisé au mois de mars la première session de formation, au sein de l’Université libano-allemande. Ce premier rendez-vous, intitulé ”Pour une meilleure qualité des soins au malade d’Alzheimer” a suscité beaucoup d’intérêt puisque 126 infirmiers et infirmières ont fait le déplacement. Les représentants de trois grands hôpitaux étaient également présents. Au cours de cette séance, le Dr Nabil Naja, vice-président de l’association, a dans un premier temps présenté aux participants les symptômes caractérisant la maladie ainsi que le schéma de son évolution. Ensuite, le spécialiste a décrit les gestes et comportements à adopter face à un patient atteint d’Alzheimer. Cette formation concerne les infirmiers de tous les services hospitaliers car contrairement à l’Europe, le Liban ne dispose pas d’unités gériatriques spécialisées dans la prise en charge d’Alzheimer.

Laisser une réponse