Accueil de jour Alzheimer - la CNSA publie son enquête

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) a récemment publié les résultats de son étude sur les structures de répit destinées aux malades d’Alzheimer et à leurs aidants. Cette enquête met l’accent sur la nécessité de développer et diversifier l’accueil temporaire (accueil de jour et hébergement temporaire) pour répondre aux besoins des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer et de leurs aidants.

Accueil de jour Alzheimer : la CNSA publie son enquête- Source de l'image : http://www.pelerin.infoLe développement de l’accueil temporaire pour malades d’Alzheimer
La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) a  publié mi-avril un rapport présentant les conclusions de l’étude “Accueils de jour et hébergements temporaires pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer : Attentes, freins et facteurs de réussite”. Effectuée par Géronto-Clef, un organisme qui dépend de l’Inserm, cette étude s’inscrit dans le cadre de la 1ère mesure du plan Alzheimer 2008-2012 (développement et diversification des structures de répit pour les malades et leurs aidants). L’enquête pilotée par la CNSA a été réalisée entre juillet 2009 et mars 2010 au sein de 18 établissements des trois catégories juridiques (public, privé associatif et privé lucratif). Renseignée par des entretiens avec divers acteurs du secteur (directeurs, usagers, familles, Clic, inspecteurs des Ddass…), cette étude fait un état des lieux des structures existantes pour les malades d’Alzheimer. Elle présente ensuite un bilan de la situation actuelle et propose des solutions aux problèmes observés.

Structures de répit pour malades d’Azheimer : un bilan mitigé
Le rapport de la CNSA sur les structures de répit à la disposition des malades d’Alzheimer et de leurs aidants présente d’abord les solutions existantes : accueil de jour et hébergement temporaire. Après un état des lieux et un rappel historique, le document dresse un bilan du développement des structures proposées. L’étude fait état de plusieurs problèmes : les dispositifs existants sont trop hétérogènes et leur objectif général et thérapeutique n’est pas toujours clair. Par ailleurs, « à l’échelle d’un département aucune institution, aucun service ne dispose d’une vue globale et actualisée du fonctionnement de ces dispositifs. » Les raisons de ces lacunes sont diverses : la faible visibilité de l’accueil temporaire Alzheimer, la confusion avec des services du secteur sanitaire, le manque de relations avec les partenaires du secteur du maintien à domicile… Le rapport propose plusieurs solutions pour remédier à cette situation : donner à l’accueil temporaire une mission de soutien de la vie à domicile, le considérer comme un dispositif destiné tant au malade d’Alzheimer qu’à ses aidants et mieux informer les usagers potentiels. Enfin, le  rapport de la CNSA préconise d’améliorer la territorialisation des hébergements temporaires destinées aux personnes atteintes d’Alzheimer.

Laisser une réponse