Alzheimer - des émissions de radio pour raviver les souvenirs

Lina Braunshweig, psychothérapeute lyonnaise, a été touchée dans son histoire familiale par la maladie d’Alzheimer. Pour venir en aide à d’autres personnes atteintes, sa société Sonora Prod produit depuis le début de l’année des émissions radiophoniques thérapeutiques destinées à stimuler la mémoire des auditeurs atteints de troubles cognitifs. Ce projet, nommé ‘’Voix d’Or’’ séduit déjà plusieurs maisons de retraite de la région.

Lina Braunshweig, psychothérapeute lyonnaise - Source de l'Image : http://www.20minutes.frDes séquences spécialement étudiées pour les malades d’Alzheimer
Les programmes sont minutieusement élaborés par des journalistes et présentateurs de radio expérimentés qui, sous les directives de la psychothérapeute, adaptent le contenu thématique aux besoins des personnes atteintes d’Alzheimer. Les six heures d’émission mensuelles sont donc réparties entre divers modules tel que l’actualité, la mémoire émotionnelle, les jeux etc.… Ces volets sont ponctués de morceaux musicaux au goût des anciens.  Ainsi, au mois de mars, la séquence information s’est attachée au sujet des élections régionales, tandis que le programme ‘’mémoire’’, intitulé ‘’Jour de Lessive’’ a remémoré aux auditeurs les lavoirs d’autrefois à travers un merveilleux voyage dans le temps. Pour réussir à éveiller l’attention de chacun, l’équipe de Sonora ne laisse rien au hasard. Le vocabulaire employé, le ton de la voix, les bruitages et mélodies font l’objet d’une attention toute particulière.

Une méthode pour favoriser la communication patients-soignants
Ces enregistrements radiophoniques dédiés aux malades d’Alzheimer se veulent complémentaires aux traitements médicamenteux. Si ces derniers ont pour objectif de ralentir chimiquement l’évolution de la maladie, le projet ‘’Voix d’Or’’ vise à  améliorer le bien-être du patient par la redécouverte d’émotions, vecteur d’une meilleure communication avec autrui. De plus, les émissions peuvent être écoutées en petit groupe, ce qui favorise le maintien du lien social. Le personnel d’accompagnement en maison de retraite a également la possibilité d’utiliser ce support dans le cadre de multiples animations grâce aux programmes de relaxation et de gymnastique douce prévus. Cet ‘’accompagnant sonore’’ suscite d’ores et déjà un grand intérêt, puisqu’une quarantaine de maisons de retraite rhônalpines s’intéressent à cet outil. Son impact thérapeutique fera d’ailleurs l’objet d’une prochaine étude scientifique au sein de l’unité Alzheimer du CHU de Charpennes.

Laisser une réponse