Ouverture d’un nouveau service pour les malades d’Alzheimer à Villiers-Saint-Denis

L’hôpital de Villiers-Saint-Denis va ouvrir d’ici la fin de l’année une unité cognitivo-comportementale et un accueil de jour pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Ce service offrira des traitement adaptés aux malades souffrant de démence et leur proposera des activités thérapeutiques et occupationnelles. Il offrira un répit aux aidants, qui pourront se libérer dans la journée, mais aussi la nuit avec l’ouverture d’un lit en accueil de nuit. Une première dans le département.

Villiers-Saint-Denis : ouverture d'un nouveau service pour les malades d'Alzheimer - Source de l'image : http://www.chu-limoges.frUne unité Alzheimer en construction à Villiers-Saint-Denis
Début mars, le Docteur Guy Schneider de l’hôpital de Villiers-Saint-Denis a présenté à l’agence régionale de l’hospitalisation (ARH) son projet d’unité cognitivo-comportementale et d’accueil de jour des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. L’unité, dont les travaux de construction ont débuté en décembre dernier, ouvrira ses portes le 15/12/2010. Ce complexe  permettra d’augmenter de 15 à 19 lits la capacité d’accueil des malades souffrant de démence. Pour abriter ce service une nouvelle extension a été construite à l’hôpital, qui compte 3 pavillons pour un total de 405 places. Une dizaine de patients pourront ainsi être reçus chaque jour dans l’unité adjacente à l’accueil de jour. Ce service comptera également un lit en accueil de nuit. Une innovation, qui permettra de repérer la présence de troubles nocturnes chez les patients accueillis. L’unité cognitivo-comportementale comprendra, entre autres, une consultation mémoire pour le dépistage de la maladie chez les personnes âgées.

Un service dédié aux malades d’Alzheimer et à leurs familles
L’accueil de jour de malades souffrant de démence et donc souvent de troubles du comportement jugés comme perturbateurs par l’entourage offrira un répit aux aidants qui pourront « souffler » un jour ou deux. La famille pourra confier le malade à la nouvelle unité, où il sera en sécurité et recevra des soins correspondant à ses besoins propres. Unique dans le Sud de l’Aisne, ce service facilitera ainsi le maintien à domicile. L’unité cognitivo-comportementale permettra également d’offrir une stimulation intellectuelle aux malades pour maintenir leurs capacités cognitives résiduelles. Le service comprendra ainsi un atelier mémoire. Des activités occupationnelles seront aussi prises en charge une à trois fois par semaine : art-thérapie, la musicothérapie et la cuisine thérapeutique. Un jardin d’hiver attendra également les malades leur offrant une bouffée d’oxygène et les aidant à renouer avec leur passé. Un service qui répondra ainsi à un véritable besoin dans un secteur où la population âgée de plus de 65 ans va augmenter de plus de 27% d’ici 2015.

Laisser une réponse