Alzheimer , la société Ipsen livre une étude encourageante

Le groupe biopharmaceutique Ipsen a présenté hier les conclusions de l’essai clinique intitulé GuidAge. Cette étude, portant sur la prévention d’Alzheimer, offre des résultats encourageants. Alors que les scientifiques du monde entier travaillent à l’élaboration de traitements efficaces contre Alzheimer, de nombreux espoirs se fondent désormais sur le nouveau médicament de la société Ipsen, baptisé Tanakan, qui pourrait permettre aux millions de malades d’Alzheimer dans le monde de mieux combattre le déclin cognitif dont elles sont victimes.

Alzheimer : la société Ipsen livre une étude encourageante - Source de l'image : http://www.ipsen.com/Un remède contre Alzheimer testée à grande échelle
Le groupe Ipsen n’a pas lésiné sur les moyens pour parvenir à des résultats fiables concernant l’efficacité de son médicament contre Alzheimer. Le Tanakan, dont le principe actif est le ginkgo-biloba, a en effet été testé sur 2854 patients en Europe, et ce, sur une durée de cinq ans. Ses caractéristiques en font la plus longue étude jamais réalisée en Europe sur la maladie d’Alzheimer. Les participants au programme d’essais GuidAge sont des patients jugés ‘’à risque’’ et âgés de 70 ans ou plus. Ces derniers se plaignaient de troubles de mémoires auprès de leur médecin de famille, et résidait à domicile pendant cette période. Par ailleurs, 658 des médecins traitants ont été associés aux travaux cliniques, renforçant encore davantage la pertinence des résultats. L’objectif de GuidAge était de retarder le déclin de la mémoire vers une évolution de la maladie d’Alzheimer.

De nouvelles perspectives dans le traitement contre Alzheimer
L’essai clinique d’Ipsen marque sans aucun doute un tournant dans la recherche contre Alzheimer. Les conclusions de l’étude n’ont certes pas pu mettre en évidence un retard de l’apparition d’Alzheimer, toutefois, chez le groupe de patients ayant reçu du Tanakan pendant au moins quatre ans, une efficacité statistique a été observée contrairement au groupe de patients ayant absorbés un placebo. Ces travaux permettront également d’analyser le processus de transition depuis la phase de pertes de mémoires jusqu’au déclin cognitif caractéristique de la maladie d’Alzheimer. Et ce n’est pas tout. Au cours de l’étude, Ipsen a réussi à constituer une banque biologique contenant les extraits ADN et les échantillons sanguins de plus de 2107 patients. Cette ‘’bio-banque’’ sera transférée aux scientifiques français travaillant pour la recherche publique. Une opportunité qui contribuera nous l’espérons au développement de nouvelles thérapies efficaces contre Alzheimer.

Laisser une réponse