Agir sur trois fronts pour combattre Alzheimer

Une étude scientifique publiée jeudi dernier dans la revue scientifique British Medical Journal, fait le point sur les stratégies les plus efficaces dans la lutte contre Alzheimer. Une équipe dirigée par Karen Ritchie de l’Institut national de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm) français, affirme que le traitement de la dépression associé a une activité intellectuelle régulière ainsi que la consommation de fruits et légumes, pourrait réduire significativement le risque de développer la maladie d’Alzheimer

Agir sur trois fronts pour combattre Alzheimer - Source de l’image:http://delicatessecatering.beLa dépression : un facteur de risque déterminant dans l’apparition d’Alzheimer

Les scientifiques œuvrent depuis de nombreuses années à l’identification des facteurs de risques responsables du développement de la maladie d’Alzheimer. Parmi eux, les maladies cardio-vasculaires, la consommation d’alcool, le diabète, et le niveau d’étude, étaient connus pour influencer dans une certaine mesure l’apparition d’Alzheimer.
L’équipe franco-britannique sous la responsabilité de Karen Ritchie, a recherché lesquels de ces facteurs de risque étaient les plus influents.
Pour cela, une cohorte de 1433 patients âgés de plus de 65 ans vivant dans la région de Montpellier ont été suivis pendant dix ans. Au départ en bonne santé, les participants ont subi des tests cognitifs et de lecture à trois reprises. Au début de l’étude,  2,4 ans plus tard et enfin 7 ans plus tard.
Les chercheurs en ont conclu que le traitement de la dépression, une pathologie associée dans 70 % des cas à Alzheimer, est primordial. Souvent mal diagnostiquée et assimilée à une mélancolie passagère, la prise en charge précoce de la dépression pourrait réduire de 10% l’apparition d’Alzheimer.

Améliorer son hygiène de vie pour prévenir Alzheimer

Par ailleurs, le régime alimentaire est également un facteur essentiel dans l’apparition d’Alzheimer. Le manque d’activité physique associé à un taux de graisse notable dans l’organisme entraîne une modification de la production d’insuline, néfaste pour le corps. C’est pourquoi il est important de traiter correctement le diabète, et d’enrichir son alimentation en fruits et légumes, tout en diminuant la viande. Ces bonnes habitudes alimentaires réduiraient selon l’étude de 11 % le risque de développer un diabète.
Enfin, la stimulation continue des capacités intellectuelles permettraient de diminuer de 18% le risque de développer Alzheimer. Pour cela, les personnes âgées doivent poursuivre les activités cérébrales, telles que les mots-croisés, le sudoku, ou encore la lecture. De plus, les activités sociales doivent être encouragées pour combattre la dégradation neurologique : cinéma, jardinage, hobbies divers maintiennent la jeunesse de notre cerveau!
Au vu de ces résultats, les pouvoirs publics pourraient être amenés à modifier les recommandations sanitaires en faveur des aînés, afin de lutter plus efficacement contre Alzheimer.

Laisser une réponse