Et si le téléphone portable guérissait Alzheimer ?

Découverte intrigante que celle de Gary Arendash, l’un des pionniers de la recherche d’un vaccin contre la maladie d’Alzheimer. Il semblerait en effet qu’une exposition prolongée aux ondes électromagnétiques émises par les téléphones cellulaires puisse protéger de la maladie d’Alzheimer, voire même en inverser les effets. L’étude, menée par des chercheurs de Floride a été publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease.

Dr Gary Arendash - Source de l'image : http://biology.usf.edu/Des souris Alzheimer qui retrouvent la mémoire

Le Dr Gary Arendash du Centre de recherches sur la maladie d’Alzheimer en Floride souhaitait étudier les effets délétères du téléphone portable sur le cerveau. Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il découvrit non pas une nouvelle preuve de la nocivité des ondes électromagnétiques, mais au contraire une piste encourageante pour le traitement d’Alzheimer. Car si on suspecte ces ondes d’augmenter les risques de cancer, il semble qu’elles puissent prévenir la maladie d’Alzheimer. Pendant 7 à 9 mois, l’équipe américaine a exposé 96 souris deux heures par jour à une antenne émettant des ondes électromagnétiques de haute fréquence. Parmi ces cobayes, plusieurs étaient génétiquement modifiés pour déclarer une maladie d’Alzheimer. Les souris exposées longtemps aux ondes avant que n’apparaissent les signes de perte de mémoire, ont été protégées de la maladie d’Alzheimer. Elles ont en effet réussi les tests de mémoire (repérage dans un labyrinthe) aussi bien que des souris saines du même âge.

Un nouvel espoir pour lutter contre Alzheimer
Chez les souris plus âgées présentant déjà des signes de la maladie d’Alzheimer et exposées aux ondes, les problèmes de mémoire ont tout simplement disparu. Tout aussi surprenant, la mémoire des souris normales (non modifiées génétiquement) dépassait le niveau moyen. Les scientifiques ont pu constater que les ondes avaient éliminé les plaques amyloïdes caractéristiques de la maladie d’Alzheimer chez les souris âgées malades et avaient empêché la formation de telles plaques chez les souris Alzheimer plus jeunes.
Ce processus, résultat de plusieurs mois d’exposition aux ondes électromagnétiques, nécessiterait cependant plusieurs années d’exposition au téléphone portable pour éventuellement avoir le même effet sur les hommes.
Les scientifiques américains sont cependant optimistes : “Si nous parvenons à déterminer quels sont les meilleurs paramètres à appliquer aux ondes électromagnétique pour qu’elles préviennent efficacement la formation des plaques amyloïdes et éliminent les agrégats déjà existants, cette technologie pourrait être rapidement adaptée au traitement de la maladie d’Alzheimer chez l’homme”, a observé le Dr Chuanhai Cao, un autre auteur de l’étude. Le Dr Cao conclut également de cette étude que les ondes du téléphone portable ne seraient pas aussi nuisibles que des enquêtes précédentes laissent supposer. Une piste à exploiter avec circonspection…

Laisser une réponse