Le coût de la prise en charge d’Alzheimer estimé à 600 milliards de dollars

La Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer a été l’occasion de dresser un bilan sur les pathologies neurodégénératives et leurs conséquences sur le financier et humain à travers le monde. Une équipe scientifique anglo-suédoise s’est ainsi penchée sur le coût de la maladie d’Alzheimer pour la société est astronomique. Par ailleurs, avec l’augmentation du nombre de malades d’Alzheimer, ce coût pourrait bien être multiplié par deux d’ici dix ans. Les conclusions de cette étude inquiétante se confirmeront dans les faits en l’absence de nouveaux traitements. C’est pourquoi il est essentiel de déployer dès aujourd’hui tous les efforts possibles dans la recherche.

Le nombre de malades d’Alzheimer doublera d’ici dix ans

Une étude publiée mardi dernier chiffre à 604 milliards de dollars le coût de la maladie d’Alzheimer et des pathologies apparentées pour l’unique année 2010. Ce coût astronomique dépasse 1 % du PIB mondial, soit l’équivalent de la18e économie mondiale.Ces travaux commandés par l’organisme Alzheimer’s Disease International estime à 35,5 millions d’individus touchés par la maladie d’Alzheimer et troubles apparentés. Ce chiffre devrait être multiplié par deux d’ici 2030, et par trois d’ici 2050. Les responsables de l’étude, Anders Wimo du Karolinska Institute à Stockholm et Martin Prince du King’s College de Londres, révèle que le nombre de malades doublerait tous les 20 ans, pour atteindre quelque 66 millions de personnes en 2030 et 115 millions en 2050.Si la maladie d’Alzheimer atteint essentiellement les pays industrialisés, le nombre de malades risque à l’avenir d’augmenter rapidement dans les pays en développement. Proportionnellement, le coût pour la société augmentera. Aujourd’hui, la part des dépenses des pays développés, en particulier l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord, dans la prise en charge d’Alzheimer est très élevée. Elle représente 89 % du coût total pour 46 % des cas. Comparativement, celle des pays moins développés représentent uniquement 10 % pour 40 % des cas. Enfin, les dépenses des pays en voie de développement représentent 1 % du coût total pour 14 % des cas.

Mettre en place une stratégie financière pour faire face à Alzheimer

Par le biais de cette étude, l’organisme Alzheimer’s Disease International (ADI) souhaite encourager l’ensemble des gouvernements à considérer ces pathologies telles une priorité et à investir bien plus dans les programmes de prévention et de “plans Alzheimer”. Seulement six Etats ont mis en œuvre de tels plans, dont la France, l’Australie et l’Angleterre. En revanche, Harry Johns, PDG de l’ Alzheimer’s Association aux Etats-Unis, considère que son pays n’est pas préparé à faire face à ce desastre tant sur le plan humain qu’économique. Les dépenses du gouvernement américain en matière de recherche scientifique s’élève à 6 milliards de dollars pour la recherche sur le cancer, près de 4 milliards pour les maladies cardiovasculaires, et 3 milliards pour le SIDA. Les dépenses en faveur de la recherche contre la maladie d’Alzheimer, ne s’élève plus qu’à 469 millions de dollars par an, une somme insuffisante face à une maladie en pleine expansion.

Mots-clefs :

Laisser une réponse