La maladie d’Alzheimer gagne du terrain au Sénégal

La malade d’Alzheimer est connue pour ses ravages parmi les populations des pays occidentaux. Toutefois, les instances sanitaires de pays en développement déclarent devoir faire face à de plus en plus de cas d’Alzheimer dans leur pays, comme aujourd’hui au Sénégal. L’évolution du mode de vie des Sénégalais, et la place des aînés dans la société est lourdement incriminée par les spécialistes locaux dans le développement d’Alzheimer. Ces médecins se sont réunis récemment à l’ambassade du Zimbabwe pour faire le point.

La maladie d’Alzheimer gagne du terrain au Sénégal - Source de l'image : http://www.pressafrik.com/Alzheimer atteint aussi de jeunes séniors
Le médecin neurologue Kamadoré Touré ne cache pas son inquiétude. Tout comme au début de l’épidémie de VIH, le corps médical sénégalais ne peut que constater l’ampleur croissante de la maladie d’Alzheimer, et l’absence de traitement. Pire encore, Alzheimer toucherait une forte proportion d’individus âgés de 55 ou même de 45 ans. Les récentes études scientifiques effectuées mettent en lumière la prévalence de la maladie d’Alzheimer. Sur 872 individus âgés de 55 ans ou plus, 58 manifestaient des troubles de la maladie d’Alzheimer ou apparentée. Ces chiffres traduisent une proportion de 6,6 % de malades, contre 1 à 2% en Europe.
De son coté, le docteur Ndèye Dialé Ndiaye Ndongo a mentionné dans sa thèse les résultats d’une étude peu rassurantes. Près de 60% des cas de troubles de sénilité seraient dus à la maladie d’Alzheimer.

La solitude favoriserait l’apparition de la maladie d’Alzheimer
Cette pathologie, jusqu’à lors méconnue, risque de se développer très rapidement. Par conséquent, les spécialistes sénégalais ont identifié certains facteurs aggravant et ils souhaitent déployer des moyens de prévention. Le diabète, le cholestérol, l’alcoolisme doivent être surveillés. Par ailleurs, le stress et la précarité grandissante que connaissent aujourd’hui de nombreux Sénégalais achèvent de fragiliser les aînés.
En effet, il apparait clairement que l’évolution du nombre de cas d’Alzheimer soit étroitement corrélée au mode de vie moderne et à l’urbanisation de la société. Les anciens, autrefois chefs de familles respectés, étaient au cœur du système social traditionnel. De nos jours, les générations ne cohabitent plus, et les aînés se trouvent de plus en plus isolés. Le manque de contacts, et la solitude, affectent grandement la santé des aînés sénégalais et sont responsables en partie de l’augmentation du nombre de cas d’Alzheimer.

Laisser une réponse