Archive pour novembre 2010

La Société Alzheimer du Québec oeuvre pour les malades

Lundi 29 novembre 2010

La Société Alzheimer du Québec, ne cesse d’œuvrer faveur des familles et des malades, par la mise en place de diverses actions. Le centre d’accueil de jour l’Intemporel, connaît un fort succès auprès des malades d’Alzheimer du secteur. La Société Alzheimer, qui célébrera ses 25 ans prochainement, souhaiterait ouvrir une seconde structure. Malheureusement, le coût d’un tel projet paraît pour l’heure trop élevé au vu des finances de l’organisme. Un appel est lancé.

La Société Alzheimer du Québec œuvre pour les malades - Source de l'image : http://www.societealzheimerdequebec.com/Le succès de l’accueil de jour pour malades d’Alzheimer
Les malades d’Alzheimer nécessitent un encadrement spécifique, convenant à l’évolution rapide des symptômes de la maladie. Or, à domicile, les aidants ne sont pas toujours en mesure de mettre en place des activités stimulantes et un suivi médical adapté. C’est pourquoi les familles de malades d’Alzheimer sont souvent ravies de se voir proposer des structures d’accueil spécifiques, qui peuvent répondre aux besoins ponctuels des malades et de leurs proches. Ce répit est indispensable pour poursuivre un accompagnement à domicile dans de bonnes conditions. C’est l’idée proposée par l’Intemporel, une structure au nom évocateur, vouée a l’accueil de jour des malades d’Alzheimer et troubles apparentés. L’établissement, qui n’était au départ qu’un projet pilote, s’est rapidement vu assailli de demandes, si bien qu’il est désormais ouvert 3 journées par semaine au lieu d’une.

Des projets pour créer des structures en faveur des malades d’Alzheimer

Pour la modique somme de 10$ par jour, les personnes âgées peuvent bénéficier d’activités stimulantes, choisies en fonction du profil des patients, ainsi que d’un repas. Ceci permet aux aînés malades de conserver un lien social de qualité et de sortir de l’ennui.
Seule une faible proportion du financement de la Société Alzheimer de Québec est assurée par des aides publiques. L’essentiel provient de donateurs privés et des bénéfices d’activités organisées par l’organisme, comme la Marche de la mémoire, une manifestation qui se déroulera le 29 mai 2011. Les organisateurs attendent beaucoup de cette 5ème édition, dont les fruits permettront peut être de mettre en place d’autres projets en faveurs des malades d’Alzheimer. Les personnes souhaitant y participer sont invitées à s’inscrire, sur le site internet de l’association (www.societealzheimerdequebec.com).

Alzheimer - une simple marche pour garder la mémoire

Jeudi 25 novembre 2010

L’exercice intellectuel retarderait la maladie d’Alzheimer, mais l’exercice physique aussi. C’est en tout cas ce qu’affirme une équipe de chercheurs de l’Université de Pittsburgh aux Etats-Unis, qui a réalisé une étude scientifique destinée à mesurer le lien de corrélation entre la mémoire et la pratique d’une marche sportive. Les conclusions, publiées le mois dernier dans la célèbre revue américaine Neurology, montre que marcher à raison de dix kilomètres par semaine est un moyen efficace de garder une bonne mémoire. Une autre manière de retarder les effets de la maladie d’Alzheimer.

Alzheimer : une simple marche pour garder la mémoire - source de l'image : http://img.over-blog.com/Diminuer les effets d’Alzheimer
Kirk Erickson, appartenant à l’Université de Pittsburgh, est le responsable de cette étude sur l’Alzheimer. Il déclare : « en vieillissant, la taille de notre cerveau diminue, ce qui peut entrainer des problèmes de mémoire. Au vu de nos résultats, nous pensons que faire pratiquer des exercices physiques à des personnes âgées bien encadrées devraient permettre de réduire le risque de développer des démences ou la maladie d’Alzheimer ».
Les chercheurs d’Outre-Atlantique ont suivi une cohorte de 300 individus âgés de 65 ans et plus. Ces derniers ne présentaient au début de l’étude aucun trouble cognitif ou apparentés à Alzheimer. Ils ont du relevé le nombre de kilomètres hebdomadaires qu’ils parcouraient à pied… Neuf ans plus tard, les scientifiques ont réalisé un scanner sur les cerveaux des participants pour en mesurer la taille.

10 km par semaine pour lutter contre Alzheimer
Les conclusions sont édifiantes. Les spécialistes ont alors constaté que les personnes âgées qui pratiquaient des marches régulières (de 10 à 15 km par semaine) avaient gardé davantage de matière grise (couche supérieure du cerveau qui contient une formidable concentration de neurones) que ceux qui marchaient moins de 10 km par semaine.
Quatre ans après ce premier test, les participants ont subi un examen médical poussé pour vérifier s’ils avaient oui ou non développer des troubles liés à Alzheimer. Les chercheurs ont alors noté que les marcheurs assidus présentaient deux fois moins de probabilités de voir leurs aptitudes cérébrales diminuer que les autres.
Les bienfaits de l’exercice physique sont connus de tous. Cette nouvelle étude vient encourager les individus à pratiquer la marche non plus seulement pour garder la forme, mais pour se prémunir de la maladie d’Alzheimer. Ce sport, gratuit et respectueux de l’environnement devrait faire de plus en plus d’adeptes.

Alzheimer - Décrire les symptômes par un DVD

Lundi 15 novembre 2010

Le ministère de la santé et des sports et le secrétariat d’Etat chargé des aînés, auprès du ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique, viennent d’éditer un DVD à destination des soignants travaillant au contact de personnes âgées atteintes d’Alzheimer. Ce support a pour but de soutenir le personnel dans l’accompagnement des personnes âgées souffrant d’Alzheimer, évoluant dans le cadre des structures UHR (unité d’hébergement renforcé), PASA (pôles d’activités et de soins adaptés) ou USLD. Le DVD décrit les symptômes de la maladie d’Alzheimer et leur évolution.

Alzheimer : Décrire les symptômes par un DVD - Source de l'image : http://www.mypharma-editions.com/Évaluer les besoins du malade d’Alzheimer
Le DVD est le fruit du travail de l’équipe du centre mémoire de ressources et de recherche (CM2R) du centre hospitalier universitaire de Nice. Il a été réalisé à partir de situations concrètes,  qui sont vécues quotidiennement par les malades d’Alzheimer. Ce DVD présente ainsi les principales lignes de l’inventaire neuropsychiatrique pour l’équipe soignante (NPI– ES). Par conséquent, il constitue un outil de formation très utile pour les professionnels concernés par les soins aux individus souffrant de la maladie d’Alzheimer.
L’Inventaire Neuropsychiatrique (NPI) est un document qui a pour but de recueillir des informations sur l’existence de troubles du comportement chez des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer ou apparentée.  Le NPI à destination des équipes soignantes (NPI-ES) a été spécialement développé pour l’évaluation des patients vivant en institution. Il peut être utilisé de deux manières : par un évaluateur externe à la structure qui va réaliser l’évaluation avec un membre de l’équipe, ou bien directement par un membre de l’équipe. L’évaluation  doit être en mesure de déterminer la fréquence, la gravité et l’impact de la pathologie d’Alzheimer sur les activités du malade.

Mettre en place une prise en charge adaptée au malade d’Alzheimer

L’étape suivante est l’interprétation des résultats par les soignants. L’évaluation des symptômes psychologiques et comportementaux doit permettre le partage de l’information avec les autres membres de l’équipe ainsi que les proches du patient, afin de mettre en place une prise en charge adaptée. La diffusion de cette vidéo entre dans le cadre du Plan Alzheimer 2008-2012, dont l’un des objectifs est la construction d’un parcours de soin personnalisé, du diagnostic jusqu’à l’accueil en institution. Aujourd’hui, 800.000 Français sont  touchés par la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés. Et malheureusement, seuls 450.000 bénéficient d’un suivi médical adapté et 300.000 font l’objet d’une prise en charge pour cause d’affection longue durée (ALD). Ce support est distribué par les agences régionales de santé sur demande, et il peut être visionné sur les sites du ministère de la santé et des sports, du plan Alzheimer 2008-2012, du ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique, et bien sûr sur le site du CM2R de Nice.

Maladie d’Alzheimer - La ville de Toulouse organise la lutte

Lundi 8 novembre 2010

Du 3 au 5 novembre dernier, Toulouse accueillait le congrès mondial sur les essais thérapeutiques consacré à la maladie d’Alzheimer. Cette initiative s’ajoute à sa candidature  comme Institut hospitalo-universitaire (IHU), ce qui ferait de la ville rose le leader national en gérontologie et en maladie d’Alzheimer. L’ouverture de ce CTAD (clinical trails on Alzheimer’s Disease), a été largement salué par le professeur Vellas, président de l’association internationale de gérontologie et gériatrie.

La multithérapie pour soigner Alzheimer

La semaine dernière, des chercheurs du monde entier, spécialistes de la maladie d’Alzheimer se réunissait pour partager les avancées thérapeutiques suite aux essais cliniques menés dans différents pays au cours de l’année. Certaines de ces expérimentations pourraient prochainement changer la prise en charge de la maladie d’Alzheimer. Paul Aisen, membre du comité d’organisation, est très optimiste. “Il est possible que nous ayons une avancée majeure dans les deux ans, et très probable d’ici à 10 ans” a-t-il déclaré.La piste la plus prometteuse pourrait être une association de plusieurs médicaments. En effet, le Pr Françoise Forette, directrice de la fondation nationale de gérontologie mise sur la combinaison de diverses molécules, ce qui n’est pas sans rappeler le mode de thérapie utilisé pour soigner d’autres pathologies. “On va sans doute vers une multithérapie comme pour le sida ou le cancer”, selon elle.

Toulouse bientôt pôle d’excellence dans la recherche contre Alzheimer ?

Cette voie, qui va sans doute être explorée très prochainement, s’ajoute aux autres espoirs de thérapies développées par les scientifiques, comme les travaux sur la célèbre protéine tau, ou encore  se penchera sur les molécules destinés à renforcer le cerveau pour le rendre plus résistant aux agressions. Les essais de ce type de soin, appelé immunothérapie, sont en phase avancée, et devraient permettre aux chercheurs de livrer rapidement leurs conclusions. Le scientifique américain Michael Weiner, place beaucoup d’espoirs dans ce traitement.
A l’échelle nationale, ce congrès montre une fois de plus que Toulouse possède les ressources nécessaires pour devenir un centre national consacré au vieillissement et à la maladie d’Alzheimer. Malgré le travail formidable réalisé depuis trois ans au sein de son gérontopôle, Jean-Jacques Romatet, directeur du CHU, souhaite aller plus loin. Il espère faire partie des 5 IHU sélectionnés par le gouvernement, qui pourront grâce à une généreuse enveloppe, faire progresser la recherche contre Alzheimer. Réponse en février 2011…

Le Rotary club oeuvre pour les malades d’Alzheimer

Lundi 1 novembre 2010

Un chèque de 20 000 euros… L’équipe de la maison Alzheimer de Charleville-Mézières ne s’attendait pas à un tel cadeau, presque tombé du ciel. C’est grâce à l’action des bénévoles du Rotary Club local, que la somme a pu être réunie, en faveur des malades d’Alzheimer. En effet, les membres de la célèbre organisation ont coordonné plusieurs manifestations culturelles et artistiques, dont les bénéfices ont été reversés aux malades d’Alzheimer.

Le Rotary club œuvre pour les malades d’Alzheimer - Source de l'image : http://www.lunion.presse.fr/Des manifestations culturelles en faveur des malades d’Alzheimer

La devise du Rotary Club ‘’Service d’abord’’ n’aurait pu trouver de meilleure expression. Les rotariens ont œuvré sans relâche pour réunir les fonds destinés à l’amélioration du confort des personnes âgées atteintes d’Alzheimer. La maison Alzheimer, qui a vu le jour en janvier 2010, héberge aujourd’hui dix-huit pensionnaires à temps complet. Quatre autres personnes bénéficient de l’accueil de jour. Pour réunir une telle somme, le Rotary Club a organisé plusieurs actions. D’abord, deux concerts très réussis à la basilique de Mézières, puis une exposition-vente de céramiques à la galerie Lebon, et enfin la brocante Mohon. Par ailleurs, le club de Mulheim an den Ruhr en Allemagne a tenu a apporté son soutien. Le fruit de ce travail commun a permis au projet de voir le jour.

Une balnéothérapie pour les malades d’Alzheimer
Claudine Ledoux, maire de la ville de Charleville-Mézières, n’a pas caché son enthousiasme, et a longuement remercié les instigateurs de cette initiative lors de la remise du chèque. Alors que l’établissement n’a pas été inclus dans le Plan Alzheimer national, cette enveloppe est plus que bienvenue. Grâce à l’aide les rotariens, les malades d’Alzheimer bénéficieront d’aménagements qui pourront améliorer leur quotidien. An accord avec le directeur du CCAS, Gérard Calvi, il a été convenu que l’argent serve à développer une infrastructure de balnéothérapie au sein de la maison Alzheimer. Seule une minorité d’établissements en sont doté en France alors que les bienfaits thérapeutiques de tels soins ne sont plus à démontrer.