Alzheimer - une simple marche pour garder la mémoire

L’exercice intellectuel retarderait la maladie d’Alzheimer, mais l’exercice physique aussi. C’est en tout cas ce qu’affirme une équipe de chercheurs de l’Université de Pittsburgh aux Etats-Unis, qui a réalisé une étude scientifique destinée à mesurer le lien de corrélation entre la mémoire et la pratique d’une marche sportive. Les conclusions, publiées le mois dernier dans la célèbre revue américaine Neurology, montre que marcher à raison de dix kilomètres par semaine est un moyen efficace de garder une bonne mémoire. Une autre manière de retarder les effets de la maladie d’Alzheimer.

Alzheimer : une simple marche pour garder la mémoire - source de l'image : http://img.over-blog.com/Diminuer les effets d’Alzheimer
Kirk Erickson, appartenant à l’Université de Pittsburgh, est le responsable de cette étude sur l’Alzheimer. Il déclare : « en vieillissant, la taille de notre cerveau diminue, ce qui peut entrainer des problèmes de mémoire. Au vu de nos résultats, nous pensons que faire pratiquer des exercices physiques à des personnes âgées bien encadrées devraient permettre de réduire le risque de développer des démences ou la maladie d’Alzheimer ».
Les chercheurs d’Outre-Atlantique ont suivi une cohorte de 300 individus âgés de 65 ans et plus. Ces derniers ne présentaient au début de l’étude aucun trouble cognitif ou apparentés à Alzheimer. Ils ont du relevé le nombre de kilomètres hebdomadaires qu’ils parcouraient à pied… Neuf ans plus tard, les scientifiques ont réalisé un scanner sur les cerveaux des participants pour en mesurer la taille.

10 km par semaine pour lutter contre Alzheimer
Les conclusions sont édifiantes. Les spécialistes ont alors constaté que les personnes âgées qui pratiquaient des marches régulières (de 10 à 15 km par semaine) avaient gardé davantage de matière grise (couche supérieure du cerveau qui contient une formidable concentration de neurones) que ceux qui marchaient moins de 10 km par semaine.
Quatre ans après ce premier test, les participants ont subi un examen médical poussé pour vérifier s’ils avaient oui ou non développer des troubles liés à Alzheimer. Les chercheurs ont alors noté que les marcheurs assidus présentaient deux fois moins de probabilités de voir leurs aptitudes cérébrales diminuer que les autres.
Les bienfaits de l’exercice physique sont connus de tous. Cette nouvelle étude vient encourager les individus à pratiquer la marche non plus seulement pour garder la forme, mais pour se prémunir de la maladie d’Alzheimer. Ce sport, gratuit et respectueux de l’environnement devrait faire de plus en plus d’adeptes.

Laisser une réponse