Maladie d’Alzheimer - La ville de Toulouse organise la lutte

Du 3 au 5 novembre dernier, Toulouse accueillait le congrès mondial sur les essais thérapeutiques consacré à la maladie d’Alzheimer. Cette initiative s’ajoute à sa candidature  comme Institut hospitalo-universitaire (IHU), ce qui ferait de la ville rose le leader national en gérontologie et en maladie d’Alzheimer. L’ouverture de ce CTAD (clinical trails on Alzheimer’s Disease), a été largement salué par le professeur Vellas, président de l’association internationale de gérontologie et gériatrie.

La multithérapie pour soigner Alzheimer

La semaine dernière, des chercheurs du monde entier, spécialistes de la maladie d’Alzheimer se réunissait pour partager les avancées thérapeutiques suite aux essais cliniques menés dans différents pays au cours de l’année. Certaines de ces expérimentations pourraient prochainement changer la prise en charge de la maladie d’Alzheimer. Paul Aisen, membre du comité d’organisation, est très optimiste. “Il est possible que nous ayons une avancée majeure dans les deux ans, et très probable d’ici à 10 ans” a-t-il déclaré.La piste la plus prometteuse pourrait être une association de plusieurs médicaments. En effet, le Pr Françoise Forette, directrice de la fondation nationale de gérontologie mise sur la combinaison de diverses molécules, ce qui n’est pas sans rappeler le mode de thérapie utilisé pour soigner d’autres pathologies. “On va sans doute vers une multithérapie comme pour le sida ou le cancer”, selon elle.

Toulouse bientôt pôle d’excellence dans la recherche contre Alzheimer ?

Cette voie, qui va sans doute être explorée très prochainement, s’ajoute aux autres espoirs de thérapies développées par les scientifiques, comme les travaux sur la célèbre protéine tau, ou encore  se penchera sur les molécules destinés à renforcer le cerveau pour le rendre plus résistant aux agressions. Les essais de ce type de soin, appelé immunothérapie, sont en phase avancée, et devraient permettre aux chercheurs de livrer rapidement leurs conclusions. Le scientifique américain Michael Weiner, place beaucoup d’espoirs dans ce traitement.
A l’échelle nationale, ce congrès montre une fois de plus que Toulouse possède les ressources nécessaires pour devenir un centre national consacré au vieillissement et à la maladie d’Alzheimer. Malgré le travail formidable réalisé depuis trois ans au sein de son gérontopôle, Jean-Jacques Romatet, directeur du CHU, souhaite aller plus loin. Il espère faire partie des 5 IHU sélectionnés par le gouvernement, qui pourront grâce à une généreuse enveloppe, faire progresser la recherche contre Alzheimer. Réponse en février 2011…

Laisser une réponse