Alzheimer - Trop de sport augmenterait les risques

La revue scientifique Journal of Alzheimer Disease vient de publier une étude intéressante selon laquelle l’excès d’exercice physique augmenterait le risque de développer la maladie d’Alzheimer. Ces travaux conduits par une psychologue de Toronto, Mary Tierney, viennent contredire une idée reçue au sein de la société sur les bienfaits sans limite du sport. L’exercice physique doit être pratiqué avec modération pour prévenir Alzheimer.

Alzheimer - Trop de sport augmenterait les risques -Source de l'image: http://www.lucaccueil.fr/ L’effet des hormones sur la maladie d’Alzheimer
Mary Tierney de l’hopital Sunnybrooke à Toronto, a développé une théorie selon laquelle l’activité physique intense diminue le taux d’œstrogène. Quel est le lien avec la maladie d’Alzheimer? C’est très simple: plusieurs travaux menés sur les rats prouvent que l’hormone en question pénètre dans les tissus cérébraux et participe au bon fonctionnement de l’hippocampe, un acteur essentiel dans la préservation de la mémoire. Restait à confirmer ces présomptions sur les humains. Pour les besoins de l’étude scientifique, Mary Tierney a suivi pendant plus de quinze une cohorte de 90 femmes. Ces dernières, âgées d’une cinquantaine d’années au début de l’étude, ont été réparties en trois groupes, en fonction de leur niveau d’activité physique. Leur mémoire a ensuite été testée régulièrement au moyen de tests oraux. Les résultats sont surprenants.

Contre Alzheimer, éviter les sports extrêmes
Les femmes ayant une activité physique modérée présentent un risque plus faible de développer Alzheimer que les femmes sédentaires et que les femmes pratiquant de l’exercice d’une manière très intense. Parmi les sports considérés comme ‘’intenses’’, on retrouve l’aérobic, le vélo en montagne ou encore le basket. En revanche, la marche, le golf ou le volley sont des sports définis comme modérés. Il faut donc en conclure que l’exercice modéré et régulier est le meilleur allié des seniors souhaitant se prémunir contre Alzheimer. Aujourd’hui, l’auteure de cette étude souhaite étendre ces tests auprès d’un plus grand panel de femmes pour renforcer ses conclusions.

Laisser une réponse