Alzheimer - Un nouveau test de dépistage précoce

Une équipe scientifique américaine vient de mettre au point un test permettant le dépistage sanguin de la maladie d’Alzheimer. De précédents travaux avaient déjà émit la possibilité d’une détection précoce d’Alzheimer, mais cette technologie paraît bien plus prometteuse. En effet, l’examen, rapide et indolore pourrait aider au dépistage d’autres maladies. Les conclusions de l’étude sont parues dans la revue américaine Cell.

Dr Thomas Kodadek, du Scripps Research Institute - Source de l'image : http://www.utsouthwestern.eduUne simple prise de sang pour détecter Alzheimer
Le Dr Thomas Kodadek, du Scripps Research Institute de Floride a mis le doigt sur une découverte qui pourrait bien révolutionner les techniques de dépistages actuelles de certaines maladies. La terrible maladie d’Alzheimer, qui touche 25 millions de personnes dans le monde serait détectable facilement, par une simple prise de sang, tout comme la maladie de Parkinson, et encore d’autres pathologies. Ce test pourrait non seulement être utile aux patients soucieux de savoir s’ils sont atteints ou non d’Alzheimer, mais il pourrait aussi être intéressant pour les laboratoires pharmaceutiques. Ces derniers recherchent constamment des patients à des stades précoces d’Alzheimer afin de tester l’efficacité de médicaments tout au long de l’évolution de la maladie. Ce processus sera donc grandement facilité.

Des molécules synthétiques pour repérer Alzheimer
La technologie utilisée dans ce nouveau test sanguin est innovante. Elle fonctionne en détectant les anticorps produits par l’organisme, tels que l’immunoglobuline. Ces anticorps sont repérés grâce à des molécules synthétiques appelées peptoides. Le protocole de l’étude a d’abord porté sur des souris atteintes de la sclérose en plaques et sur un groupe témoin de souris saines. Par la suite, une cohorte de 18 patients, un tiers atteint d’Alzheimer, un tiers atteint de Parkinson et un tiers en bonne santé s’est prêtée aux tests. Les auteurs de cette étude paraissent très confiants, et pensent par ailleurs que cette découverte pourrait permettre de détecter certains cancers à des stades très précoces.

Laisser une réponse