Alzheimer - Un pilulier innovant pour les malades

Deux étudiants de l’université du Texas ont mis au point un outil technologique innovant pour aider les personnes âgées souffrant d’Alzheimer : le pilulier intelligent. Ce dispositif fonctionne par reconnaissance faciale, et facilite dans une large mesure le suivi thérapeutique du malade d’Alzheimer. Relayée dans la revue scientifique Popular Science le 28 janvier dernier, l’idée est plébiscitée par les soignants prenant en charge les malades d’Alzheimer.

Alzheimer : Un pilulier innovant pour les malades -Source de l'image: www.ladepeche.frFaciliter la prise de médicaments pour les malades d’Alzheimer
La grande majorité des malades d’Alzheimer doit se soumettre à un traitement médicamenteux plus ou moins lourd, destiné à contrôler les symptômes de la maladie, mais aussi pour traiter les autres maux de la vieillesse. Les pertes de mémoires dont sont victimes les malades d’Alzheimer mettent en péril le bon suivi des prescriptions. Prises de médicaments manquées ou au contraire surdosages, sont les risques auxquels s’exposent beaucoup de personnes âgées atteintes d’Alzheimer. Conscients de ces difficultés, deux jeunes étudiants ont mis au point une méthode très simple évitant ces désagréments.

Un outil utile pour les malades d’Alzheimer en phase précoce
Il nécessite toutefois de posséder un ordinateur et une webcam. Une alarme se déclenche à l’heure de prendre les médicaments. Le malade d’Alzheimer s’approche de l’ordinateur qui reconnaît son visage grâce à la camera. Il doit alors ensuite enfiler un détecteur sur son doigt. Cette action nécessitant la participation active du patient, l’usage du pilulier ne convient qu’aux malades d’Alzheimer à des stades modérés de la maladie.
Par ailleurs, les petits génies de l’université texane espèrent bientôt mettre au point un capteur de poids permettant de vérifier si le patient a pris le bon dosage de médicaments.
Enfin, un autre pilulier intelligent devrait bientôt voir le jour sur le marché : il s’agit d’un appareil distribuant la dose exacte de médicaments sur la pression d’un bouton, et alertant le personnel soignant si le patient n’a pas pris son traitement.

Laisser une réponse