Alzheimer - Le prix de la consultation pourrait augmenter

Lors de sa visite à Bordeaux, Nicolas Sarkozy a fait part de son souhait de voir revaloriser les consultations médicales prodiguées par les médecins généralistes à leurs patients atteints d’Alzheimer. Le chef de l’Etat considère en effet que ces soignants recevant des malades d’Alzheimer sont confrontés à des situations particulières nécessitant plus de temps et d’attention que pour une consultation classique. De quoi alimenter la polémique sur la prise en charge des malades d’Alzheimer.

Alzheimer : Le prix de la consultation pourrait augmenter - Source de l'image: http://www.sudouest.frLa prise en charge des malades d’Alzheimer discutée à Bordeaux

Le professeur Bernard Gay, médecin généraliste participait à la table ronde organisée à Bordeaux dans le cadre du bilan d’étape du Plan Alzheimer 2008-2012. Lors de la discussion, il met en avant les difficultés auxquelles sont confrontés les médecins généralistes soignant des malades d’Alzheimer, et réclame plus de moyens. Ce à quoi Nicolas Sarkozy répond qu’il est totalement favorable à la revalorisation du tarif de consultation dans ce cadre précis. Le médecin généraliste doit selon lui recevoir une compensation plus importante au vu du travail et de l’implication dont il doit faire preuve dans les consultations auprès de patients atteints d’Alzheimer. “Il est des consultations et des visites approfondies qui ne doivent pas être rémunérées comme une consultation qui consiste au renouvellement d’une ordonnance pour une maladie chronique” a-t-il déclaré.

Les malades d’Alzheimer et les autres seront remboursés

La Confédération des syndicats Médicaux Français (CSMF) s’est montré très satisfait de cette reconnaissance, et ses membres attendent aujourd’hui que ces promesses soient appliquées sur le terrain. Les paroles du Président de la République se fondent sur le rapport de l’ancien ministre Elisabeth Hubert qui suggérait déjà fin novembre la refonte entière du système de tarification des actes médicaux effectués par les généralistes, et pas seulement dans le cadre du traitement de la maladie d’Alzheimer. Les actes très simples et très courts devraient être rémunérés plus faiblement.
Dans tous les cas,  les patients souffrant ou non d’Alzheimer, devraient être remboursés pour ces consultations.

Laisser une réponse