Des ondes de téléphones portables pour lutter contre Alzheimer !

20 janvier 2010

Une récente étude américaine affirme que les ondes électromagnétiques des téléphones portables pourraient retarder l’apparition de la maladie d’Alzheimer et même améliorer la mémoire. Publiées dans le Journal of Alzheimer Disease, ces constatations pour le moins surprenantes ne manquent pas d’agiter les communautés scientifique et médicale.

Des ondes de téléphones portables pour lutter contre Alzheimer ! - Source de l'image:http://medias.lepost.frDes ondes électromagnétiques plus bénéfiques que dangereuses ?
On les croyait dangereuses pour la santé, et voilà que testées sur des souris les ondes de téléphones portables entraîneraient la régression ou l’arrêt des symptômes de la maladie d’Alzheimer ! Ce sont des chercheurs américains de Floride qui sont à l’origine de cette découverte. D’après leur rapport, certaines souris auraient même vu leur mémoire s’améliorer singulièrement. En outre, aucune apparition de symptômes du cancer n’a été constatée à l’issue de cette expérience sur ces rongeurs.

Des souris et non des hommes…
Les souris génétiquement manipulées pour porter la maladie d’Alzheimer ont été soumises à des rayonnements électromagnétiques, plusieurs heures par jour, pendant huit mois.  “Si on peut déterminer la bonne fréquence électromagnétique pour empêcher efficacement l’accumulation d’amyloïde dans le cerveau, cette technologie pourrait rapidement s’appliquer au traitement d’Alzheimer chez l’homme” déclare un des chercheurs. Toujours est-il que l’organisme humain est loin d’être totalement similaire à celui des souris. Et cette découverte devrait encore faire l’objet de nombreuses controverses dans le monde scientifique avant qu’on puisse en tirer de véritables conclusions pratiques pour le traitement médical de la maladie d’Alzheimer.

Manipulation génétique pour retarder Alzheimer ?

18 janvier 2010

Martin Holzenberger est à la tête d’une équipe de chercheurs américains, français et israéliens réunis pour tenter de ralentir l’arrivée de la maladie d’Alzheimer en agissant sur le processus de vieillissement. Des manipulations génétiques couronnées de succès ont été tentées sur des souris. Les souris ont vu leur durée de vie augmenter et l’apparition de la maladie retarder ! La clef de la solution pourrait se trouver dans l’inhibition du gène des récepteurs à l’IGF1 (Insuline Like Growth Factor)…

Manipulation génétique pour retarder Alzheimer ? - Source de l'image:http://upload.wikimedia.orgAccroître l’espérance de vie sans attraper la maladie d’Alzheimer…
Les personnes âgées dépendantes, pour la grande majorité, sont frappées par la maladie d’alzheimer. L’équipe de Martin Holzenberger, chercheur à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (l’Inserm U948) travaille sur des manipulation génétiques qui tendraient à rallonger la vie tout en ralentissant l’arrivée des premiers symptômes de degenerescence cellulaire. Pour cela il faudrait bloquer le gène des récepteurs à l’IGF1. Ce facteur de croissance aurait une influence sur la résistance au stress, le vieillissement et la durée de vie.

Aujourd’hui des souris, demain des hommes ?
Des expériences concluantes ont été tentées sur des souris, des insectes et des vers, mais l’homme arrivera t-il à vivre plus vieux tout en évitant l’écueil de la maladie d’Alzheimer ? Des équipes de chercheurs travaillent sur les inhibiteurs de l’IGF1 depuis plusieurs années. D’abord dans la recherche contre le cancer mais ces résultats sur des souris pourraient éclairer d’un jour nouveau la lutte contre la maladie d’alzheimer. Un nouvel espoir de vieillir mieux et moins vite, de vivre plus longtemps sans maladie ? L’espérance est depuis toujours le moteur qui conduit les progrès de l’humanité.

Un nouveau dispositif de gérontechnologie pour les malades d’Alzheimer

11 janvier 2010

La société Link Care Services (LCS) a développé un système novateur de vidéosurveillance et d’assistance spécifiquement conçu pour les malades d’Alzheimer et leurs aidants.  Véritable innovation mondiale pour les personnes en perte d’autonomie, ce dispositif de gérontechnolologie assure la sécurité des malades et le répit de leurs accompagnants grâce un système de surveillance automatique combiné avec une centrale humaine.  Link Care Services s’est vu décerné en novembre 2009 le Grand Prix “Technologie-Autonomie” offert par le groupe Malakoff Médéric aux meilleures innovations en gérontechnologie.

link-care-serviceSécuriser le malade en préservant son intimité
Face à lourde responsabilité que représente l’accompagnement au quotidien d’une personne atteinte de maladie d’Alzheimer, la société Link Care Services (LCS) a voulu créer un système qui allégerait la tâche des aidants familiaux ou professionnels. Il s’agissait de développer un dispositif de gérontechnologie plus efficace qu’une simple téléassistance, celle-ci étant insuffisante pour assurer une véritable sécurisation du malade durant les moments d’absence de l’aidant. Les créateurs de LCS, Richard Saccone et Laurent Hirsh, ont alors décidé de créer un système de vidéosurveillance garantissant le respect de l’intimité des malades.
Cet objectif a été atteint en combinant le génie informatique avec une centrale de surveillance humaine: les images diffusées par les capteurs vidéo installés dans le lieu de vie (exceptés les toilettes/ salles de bain) sont ainsi analysées en permanence par un système informatique automatique capable d’identifier les situations anormales telles que les chutes ou une immobilité prolongée. La centrale humaine de LCS n’observe les images qu’en cas d’alerte, afin d’analyser la gravité de la situation et avertir l’aidant ou les secours si nécessaire. En outre, l’aidant est libre à tout moment d’activer ou de désactiver le système autonome de surveillance.

Un précieux répit pour les aidants
Le dispositif de gérontechnologie de Link Care Services permet aux aidants de malades d’Alzheimer de se reposer, d’aller faire des courses ou de s’aérer en toute quiétude. En activant le système avant de s’absenter, ils peuvent compter sur la vigilance du dispositif de vidéosurveillance pour les alerter en cas de problème. Le personnel d’assistance de LCS a également la possibilité d’entrer en conversation directe par haut-parleur avec le malade resté à domicile, afin de mettre au clair toute situation suspecte détectée par le système informatique. Tout ce dispositif efficace permet d’accorder un précieux répit à l’aidant, ce qui préserve sa santé et contribue naturellement aussi au bien-être du malade d’Alzheimer maintenu à domicile. Mais le système LCS est aussi conçu pour les EHPAD et maisons de retraite: le dispositif de vidéosurveillance se révèle notamment très utile pour garantir la sécurité des patients confiés durant la nuit et améliorer la rapidité d’intervention du personnel d’accompagnement en cas de problème.

Un film turc émouvant sur la maladie d’Alzheimer

6 janvier 2010

Beaucoup de familles peinent à assumer la maladie d’un proche atteint d’Alzheimer. Ce problème est traité de façon fort poignante et humaine dans le film “La Boîte de Pandore”, réalisé par la cinéaste turque Yes̨im Ustaoğlu. Diffusé actuellement dans les salles de cinéma en Europe, ce drame touchant donne au grand public une précieuse occasion de comprendre les difficultés, les sentiments, l’impuissance et la détresse des personnes atteintes d’Alzheimer et de leurs proches.

Un film turc émouvant sur la maladie d'Alzheimer - Source de l'image: http://www.rfi.frUne charge lourde à porter, en Occident comme en Orient
Au cœur de ce long métrage (112 min.) figurent les trois générations d’une famille turque, dont les préoccupations sont très similaires à celle de toute famille occidentale moyenne. La grand-mère dans un village de montagne non loin des côtes de la Mer Noire, tandis que ses enfants et petits-enfants résident à Istanbul. Mais un jour, la famille apprend que la grand-mère est portée disparue. Elle est heureusement retrouvée après d’intenses recherches mais il s’avère alors que sa “fugue” est due à la maladie d’Alzheimer, ce qui signifie qu’il est inconcevable de la laisser retourner vivre seule au village. Le choc est difficile pour ses enfants, deux filles et un fils tous d’âge mûr, envahis d’un profond sentiment d’impuissance. Les tentatives pour garder chez eux en alternance leur mère désorientée engendre des conflits et tensions qui ouvrent “la Boîte de Pandore” des problèmes familiaux…

Un petit-fils au secours de sa grand-mère
Les conflits familiaux aboutissent à la décision de placer la grand-mère atteinte d’Alzheimer dans une clinique pour déments. C’est à ce moment là que le petit-fils prend le relais de la deuxième génération, dépassée par les événements. Avant que la grand-mère soit installée dans cette institution, le jeune adolescent se promène longuement avec elle sur le bord de la plage d’Istanbul. Une relation particulière commence à s’établir entre la vieille dame et son petit-fils. Ce dernier décide ensuite de la kidnapper de la clinique pour la ramener dans son village. Tout au long du film, la compréhension entre la grand-mère et le petit-fils s’intensifie au point qu’ils n’ont même plus de besoin de parler pour communiquer. Le jeune garçon apprend à l’accepter telle qu’elle est et tous deux vivent très bien la situation. Le film “La Boîte de Pandore” est sans aucun doute une belle leçon d’amour qui devrait aider la société à développer une meilleure sensibilité pour les aînés atteints de la maladie d’Alzheimer.

Des cadeaux adaptés pour les malades d’Alzheimer

4 janvier 2010

Noël est passé mais il est toujours temps d’offrir des cadeaux à ses proches… et plus particulièrement à ses proches atteints d’Alzheimer. Tout le monde a droit à un cadeau, pour autant que celui-ci soit adapté à la personne aimée…

http://cache.20minutes.fLa maladie n’empêche pas les cadeaux, au contraire !
Lorsque les personnes sont en début de maladie le mieux que vous pouvez faire c’est de les aider à garder le plus d’autonomie possible. Pensez alors à des cadeaux qui leur faciliteront la vie : des vêtements plus faciles à enfiler et à enlever, des images ou logos pour identifier les pièces de la maison, des lumières qui se déclenchent et s’éteignent automatiquement ou encore une grande horloge à aiguille. Pensez aussi à faire plaisir tout en leur ravivant la mémoire qui commence à s’estomper : c’est le moment des dvd favoris, des cd de musique d’antan, des jeux de société, des livres illustrés, des cadres de photos de famille et des peintures guidées…


Lui transmettre de l’amour

Et même si votre proche est très atteint, il peut sentir l’affection et l’amour que vous lui portez. Trouvez des cadeaux qui lui feront du bien, qui aviveront ses sens : une couverture ou un châle particulièrement doux, une séance de massages relaxants, de la musique agréable, des photos de paysages époustouflants, un délicieux repas ou une ballade au bord de la mer. A vous de jongler entre ses goûts que vous connaissez bien et ses capacités actuelles.

Quand on aime, on trouve toujours le moyen de faire plaisir !

Bonne année 2010!

31 décembre 2009

Bonne Année 2010 !En cette belle période de fêtes, nous souhaitons à toutes et à tous une merveilleuse année pleine de joies simples, d’espoir et de solidarité.

Merci pour votre confiance qui nous motive à nous améliorer sans cesse afin de mieux vous conseiller et vous aider.

Bonne santé et joyeuse année!

Toute l’équipe d’Alzheimer Conseil

Norra Berra déclare la guerre aux maisons de retraite irrégulières

30 décembre 2009

Depuis le récent scandale de la maison de retraite à Bayonne, la secrétaire d’Etat aux Aînés Norra Berra œuvre avec détermination à identifier et  “mettre au pas” tous les établissements soupçonnés d’irrégularités ou de maltraitance. Pas moins de 200 structures non-médicalisées hébergent des aînés dépendants dans des conditions illégales, selon un rapport intérimaire de l’Igas (Inspection générale des affaires sociales) cité par Mme Berra. La secrétaire d’Etat a annoncé que tous les maisons de retraite concernées seront contraintes de fermer définitivement le 31 mars 2010, au terme d’un délai officiel de trois mois pour se mettre en conformité.

Norra Berra déclare la guerre aux maisons de retraite irrégulières - Source de l'image:http://www.lyonmag.comUn chiffre inquiétant et contesté
Les déclarations de Norra Berra ont suscité des réactions partagées au sein des professionnels du secteur médico-social. Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du SYNERPA (Syndicat des Maisons de Retraites Privées), n’a pas hésité à contester publiquement le chiffre avancé par la secrétaire d’Etat. “Quand on parle de 200 établissement illégaux c’est complètement faux”  a-t-elle martelé sur les ondes de France-Info avant de souligner que la maison de retraite à Bayonne était “un véritable établissement” car elle disposait d’une autorisation du Conseil général. A l’opposé, le président de l’AD-PA (association des directeurs de maisons de retraite et de services à domicile) Pascal Champvert s’est clairement démarqué des  “maisons de retraite qui sont la honte de la profession” tout en réitérant sa demande de publication rapide d’une liste noire  des structures d’accueil non-conformes. A l’heure qu’il est, l’Inspection générale des affaires sociales n’a publié aucune liste de ce type.

Une inspection défaillante des maisons de retraite
On compte près de 10 000 structures d’hébergement pour personnes âgées en France. L’affaire de Bayonne a dévoilé de sérieuses failles dans les organes de l’Etat chargés de vérifier le respect des normes et de la loi dans ces nombreuses maisons de retraite. Lors de sa conférence de presse, Norra Berra a d’ailleurs déploré le fait que “le système global de contrôle des institutions de l’Etat n’a pas été en mesure de prévenir cette situation dramatique par un cycle régulier d’inspections”… La secrétaire d’Etat aux Aînés a également dévoilé que le rapport provisoire de l’Igas émet “un faisceau de présomptions de négligence de la  part de la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass)  et des services du Conseil général”. Malgré plusieurs signalements précédents, ces derniers n’auraient pas réagi à temps comme ils se devaient de le faire.

Réformer le système pour mieux lutter contre la maltraitance
La secrétaire d’Etat aux Aînés a élaboré dix mesures afin de  lutter contre la maltraitance, aussi bien en maison de retraite qu’à domicile. Parmi ces mesures figurent notamment le renforcement significatif du rôle de l’Anesm (Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médicosociaux). Cette organisme devrait à l’avenir rendre publics les critères d’évaluation définis pour chaque structure d’accueil de personnes âgées dépendantes.  En outre, Norra Berra entend réformer le système de contrôle et d’inspection des maisons de retraite en améliorant le système Prisme (prévention des risques, inspections, signalement, maltraitance en établissement social ou médicosocial). Ce système devrait être réorienté pour devenir un outil général de gestion des signalements de maltraitance, partagé par l’Etat et les Conseils généraux.

Un joyeux Noël intergénérationnel en maison de retraite!

28 décembre 2009

De nombreux événements sont organisés dans les maisons de retraite et EHPAD afin de célébrer les fêtes de fin d’année. Repas festifs, spectacles, danses, chorales et joyeuses rencontres avec des enfants et des jeunes élèves figurent au programme en cette fin du mois de décembre 2009, pour le plus grand bonheur des aînés hébergés dans ces établissements.

Un joyeux Noël intergénérationnel en maison de retraite! - Source de l'image: http://www.ladepeche.frPuymirol : les écoliers chantent avec les aînés de la maison de retraite
A la veille des vacances, c’est tout un groupe de petits élèves de l’école de Puymirol (Lot et Garonne) qui s’est rendu à la maison de retraite “Les Terrasses” pour réjouir les résidents avec une chorale qui a entonné une série de bonnes vieilles chansons de fin d’année. Une vingtaine de lycéens d’Agen étaient également présents et certains d’entre eux ont pris part à l’organisation et l’animation de cet événement très convivial. Après la prestation attendrissante des écoliers, ce sont les résidents et le personnel de la maison de retraite qui ont chanté ensemble “Etoile des neiges”. L’apothéose de ce magnifique moment de partage a été lorsque les trois générations ont entonné à l’unisson “Petit Papa Noël”! Pour prolonger un peu cette chaleureuse rencontre intergénérationnelle, un goûter a ensuite été offert à toute l’assistance. Avant de se séparer de leurs jeunes visiteurs, les aînés n’ont pas oublié de procéder à la distribution traditionnelle de bonbons et autres friandises savoureuses…

Marché de Noël et repas festif à l’EHPAD Sainte-Marthe
C’est dans un charmant décor de guirlandes scintillantes que l’EHPAD Sainte-Marthe de Fontaine-les-Grès (Champagne-Ardenne) a organisé un marché de Noël pour les résidents et leurs proches venus en grand nombre. Grâce au soutien d’une association locale, ce marché offrait un choix très varié d’articles. La journée s’est poursuivie par un plantureux repas de fin d’année pour les aînés et leurs familles. Beaucoup d’ambiance aussi à la maison de retraite de Capbreton (Aquitaine), à l’occasion du grand spectacle annuel de Noël. Un spectacle entièrement produit et interprété par le personnel de la maison de retraite, dont les sketchs ont réussi à provoquer l’hilarité générale dans la salle. Les élus locaux s’étaient également déplacés pour partager cet événement avec les résidents, parmi lesquels on compte un monsieur centenaire considéré comme le doyen des Français! C’est également avec quelques jours d’avance que les résidents de la maison de retraite de Broons (Côtes-d’Armores) ont fêté Noël. Les aînés, leurs familles et le personnel se sont rassemblés pour assister au mélodieux spectacle d’une chorale dirigée par le directeur de la maison de retraite. Des cadeaux ont ensuite été remis à chaque résident puis tout le monde a été convié à un excellent goûter digne des fêtes de fin d’année.

Un guide officiel contre la maltraitance des aînés maintenus à domicile

23 décembre 2009

Le  “Guide des risques de maltraitance pour les services d’aides, de soins et d’accompagnement à domicile” a été publié au début de l’année 2009 par le Comité national de lutte contre la maltraitance des personnes âgées et handicapées. Un guide qui gagnerait à devenir la bible de la lutte contre la maltraitance pour tous les professionnels de la prise en charge des personnes âgées.

Un guide officiel contre la maltraitance des aînés maintenus à domicile - Source de l'image:http://www.ladepeche.frIdentifier et prévenir les risques de maltraitance
Elaboré par un groupe de travail composé de trente spécialistes du secteur médico-social, ce guide officiel a pour objectif d’offrir aux responsables de services agréés d’aides à domicile des méthodes et outils professionnels pour gérer les risques de maltraitance des personnes dépendantes qui font appel à leurs services. La prise en charge de personnes dépendantes et vulnérables implique une vigilance très élevée car une maltraitance passive peut s’installer sans être ressentie par les responsables concernés. Ce guide sur les risques de maltraitance préconise donc plusieurs démarches importantes pour identifier, analyser et prévenir les cas de mauvais traitements infligés aux personnes dépendantes maintenues à domicile. Il s’agit notamment de savoir reconnaître les signaux d’alarme que constituent certains comportements, gestes et réflexions du personnel employé dans les services d’aides et de soins à domicile. Les auteurs du guide proposent également une nouvelle approche concernant les problèmes de maltraitance: au lieu de se fixer sur les actes délibérés de mauvais traitements, ils évoquent également l’importance d’identifier les erreurs humaines telles que certaines méthodes de travail erronées susceptibles d’engendrer un sentiment de maltraitance chez les personnes dépendantes. Libérés du mythe de l’infaillibilité humaine, les professionnels devraient tirer plus facilement les enseignements des erreurs afin d’améliorer les mesures de prévention et de réduction des risques de maltraitance.

Des outils pratiques pour gérer les risques de maltraitance

Le guide des risques de maltraitance propose également une “boîte à outils” comprenant diverses fiches et questionnaires spécialement conçus pour identifier les risques. Ces fiches de gestion des risques sont destinées d’une part à dresser un état des lieux de la situation du service d’aide à domicile et d’autre part elles doivent permettre d’identifier et traiter les incidents de maltraitance. Cette démarche vise à définir le périmètre des risques de maltraitance auxquels le service est exposé: elle permet ainsi aux intervenants de l’aide à domicile de signaler au responsable du service toute information préoccupante concernant la personne dépendante accompagnée. Pour compléter le dispositif de prévention, le guide comprend aussi “une fiche de vigilance” destinée aux proches de la personne dépendante. Ce document est conçu comme un outil de repérage et de sensibilisation, permettant aux familles d’identifier les symptômes et indications préoccupantes susceptibles de résulter de mauvais traitements. Cette fiche encourage également le dialogue entre les familles et les professionnels de l’aide à domicile et elle facilite ainsi l’amélioration de la prise en charge de la personne dépendante.

Des formations aux “bonnes pratiques” pour les dirigeants d’EHPAD

21 décembre 2009

Des journées d’information de l’Anesm se déroulent actuellement dans toute la France afin de transmettre les nouvelles recommandations de pratiques professionnelles aux responsables de maisons de retraites et autres établissements et services sociaux ou médico-sociaux (ESSMS). Par l’intermédiaire de ce projet, l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements, services sociaux et médico-sociaux souhaite faciliter l’appropriation de ses directives et le repérage des bonnes pratiques. Organisées avec le soutien de la Caisse nationale de Solidarité, ces dix journées d’information interrégionales ont également pour objectif d’innover dans les méthodes d’appropriation des recommandations de l’Anesm, le tout intégré à la démarche d’évaluation interne des ESSMS.

Des formations aux "bonnes pratiques" pour les dirigeants d'EHPAD - Source de l'image: http://regeca.sis-ca.fr Un vaste rassemblement des acteurs du monde médico-social
Cette initiative de l’Anesm a pour vocation de rassembler un maximum de professionnels et dirigeants du monde social et médico-social autour de journées d’information et d’échange produites en coopération avec les principaux acteurs associatifs et institutionnels locaux. Parmi ces acteurs se trouvent notamment les collectivités territoriales (conseils régionaux et généraux) et les services déconcentrés de l’Etat (Drass, Ddass). L’Asnem a prévu de toucher entre 300 et 500 personnes pour chacune de ces dix manifestations. Ce “tour de France” est l’occasion pour l’Asnem de réaliser à grande échelle le principal objectif de sa création en mai 2007: promouvoir une culture de bientraitance au sein des établissements et services qui accueillent les personnes âgées, handicapées ou vulnérables. L’Agence nationale entend ainsi encourager et renforcer l’amélioration de la qualité des prestations dans le domaine social et médico-social.

Premiers succès pour les journées d’information de l’Asnem
Les formations interrégionales aux “bonnes pratiques” de l’Asnem semblent déjà remporter un franc succès. Les premières journées d’informations qui se sont tenues à Clermont-Ferrand, Lille, Lyon et Orléans ont attiré une foule considérable de professionnels et responsables concernés. Les inscriptions pour ces manifestations sont gratuites et quasiment tous les prochains rassemblements prévus par l’Asnem (Strasbourg, Paris, Arles…) affichent déjà complet. Une preuve encourageante de l’intérêt que suscitent ces journées d’information chez les principaux acteurs du monde social et médico-social.  On apprend également qu’une grande journée nationale est prévue à la fin du premier semestre 2010 à Paris pour faire le bilan de toutes ces démarches régionales. Cette vaste campagne de l’Asnem donne l’espoir d’assister dans un proche avenir à une véritable amélioration dans le fonctionnement de l’ensemble des établissements et services du secteur médico-social.