Archive pour le mot-clef ‘bouches du rhone’

Marseille, à la pointe du combat contre Alzheimer

Mercredi 24 juin 2009

C’est donc Marseille qui a été choisie pour mettre en place un programme scientifique ambitieux, concernant la recherche de médicaments contre les maladies neurodégénératives, comme Alzheimer… Financé par la Commission européenne, le programme est confié à une équipe de chercheurs de La Timone, à Marseille. Un espoir pour les malades et leur famille.

Marseille : un laboratoire contre Alzheimer

Dépister, prévenir et traiter le plus tôt possible les maladies neurodégénératives, comme Alzheimer ou Parkinson grâce à des « médicaments personnalisés » : tel est l’objectif confié au laboratoire de la Timone à Marseille (INCM,CIC-UMPCET- Université de la Méditerranée), à l’origine d’un ambitieux projet dénommé « PharmaCOG ». Lancé officiellement le 15 juin, ce programme, retenu et financé par la Commission européenne, affiche des espoirs sans précédent pour les patients atteints de cette maladie, qui se propage à une allure folle…

Des médicaments préventifs

Le Professeur Olivier Blin est neuropsychiatre, professeur de pharmacologie et coordonnateur du volet industriel du projet PharmaCOG. Pour lui, ce programme de recherche va permettre d’accélérer la mise au point de médicaments d’un genre nouveau, à l’action préventive. En effet, les traitements actuels ne permettent que de ralentir le processus de dégénérescence, sans pouvoir l’éradiquer. Du fait, la maladie est encore plus longue… « Nous avons déjà une très grande expérience dans le développement de nouvelles molécules que nous testons sur des volontaires sains », explique Olivier Blin. « Nous introduisons des troubles de la mémoire ou cognitifs temporaires que nous corrigeons ensuite ». Tout simplement incroyable !

Des études scientifiques inédites

Les expériences, qui devraient se dérouler sur plusieurs plateformes européennes, seront d’abord effectuées sur des lémuriens, dont le vieillissement « présente des lésions cérébrales similaires à celles de l’homme ». Mais il est ensuite prévu de travailler avec « des patients et leur famille pour suivre l’effet de nouvelles molécules », précise Olivier Blin. De plus, la recherche permettra de « déterminer de nouveaux marqueurs de fragilité et de susceptibilité à la maladie », pour traiter les personnes de moins de 60 ans. A suivre…

Des petits plats méditerranéens pour éviter la maladie d’Alzheimer

Samedi 14 mars 2009

La recherche sur Alzheimer ne chôme pas ! Dans la foulée des études menées pour montrer l’importance de la relation alimentation-Alzheimer, un régime de type méditerranéen (fruits et légumes à volonté) semblerait mieux protéger de la maladie d’Alzheimer, alors que le régime de type fast-food (graisses saturées et aliments sucrés) augmenterait les risques de déficiences cognitives.

Alzheimer : une nouvelle étude sur l’alimentation

Une nouvelle étude publiée dans les Archives of Neurology au mois de février 2009 vient démontrer que le régime méditerranéen contribuerait à réduire le risque de déficience cognitive légère et de maladie d’Alzheimer chez les personnes âgées. A noter que « la déficience cognitive légère » est un état intermédiaire entre le déclin cognitif normal dû au vieillissement et la maladie d’Alzheimer. Ainsi, durant les cinq années de l’étude, le tiers des personnes en bonne santé qui suivaient un régime alimentaire de type méditerranéen avait 28% moins de risque de développer une déficience cognitive. Et les personnes qui avaient déjà une déficience cognitive légère au départ et qui suivaient le mieux ce type de régime avaient 48% moins de risque de développer la maladie d’Alzheimer, soit deux fois moins !

Manger méditerranéen, qu’est ce que c’est ?

Les petits plats de type « méditerranéen » sont caractérisés par une consommation abondante de légumes, de fruits, de céréales et de poissons (la bouillabaisse ?), ainsi que par la consommation d’huile d’olive, de produits laitiers et de viande, avec un peu d’alcool (vin ou pastis !). Quelle serait donc la relation entre cette alimentation colorée et le développement de la maladie ? Les chercheurs pensent que ce type d’alimentation, plus saine et plus naturelle, améliore les taux de cholestérol et de glycémie tout en réduisant la résistance à l’insuline, ce qui améliore la circulation sanguine au niveau du cerveau. Alors, Mesdames, à vos p’tits plats !

Alzheimer Conseil

« Allo Alzheimer » à Marseille, Tel : 0811 740 700

Mercredi 18 février 2009

Depuis 2006, une antenne d’assistance et de soutien est à l’écoute des personnes concernées par la maladie d’Alzheimer, tous les soirs à Marseille.
« Allo Alzheimer » est une initiative soutenue par la Direction de l’Action Sociale de Marseille, en partenariat avec l’Institut de la Maladie d’Alzheimer et SOS Amitié.
A l’heure actuelle, la mise en place de cette antenne dédiée uniquement à Alzheimer est une première en France. Son objectif est de soutenir et d’informer l’entourage des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer, en répondant à toutes leurs questions.
L’antenne fonctionne tous les jours de 20h à 22h grâce à une équipe de bénévoles spécialement formés. Si vous êtes intéressé, « Allo Alzheimer » Marseille recherche de nouveaux bénévoles. La formation est assurée par le Service Action Sociale (04 91 16 14 26).

Alzheimer : Marseille se mobilise

La Ville de Marseille a mis en place, en partenariat avec le Centre Communal d’Action Social (CCAS), plusieurs services destinés à venir en aide aux personnes âgées, handicapées ou non, dans leur quotidien. Ces aides concernent aussi tous les malades d’Alzheimer, touchés par la dépendance…

Alzheimer : le fléau du sud de la France

Aujourd’hui, la maladie d’Alzheimer touche plus de 50 000 personnes dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et près de 20 000 personnes pour le seul Département des Bouches du Rhône. D’après les projections démographiques, un doublement de cette population est à prévoir d’ici 2020. Marseille, la plus grande ville de la Côte d’Azur, se mobilise pour venir en aide à toutes ces personnes contraintes à la dépendance.

¬
1. Allo Mairie Accompagnement Aînés
Un seul numéro d’appel: 0 810 813 813, joignable du lundi au samedi de 7h à 20h pour réserver un accompagnement. Besoin de faire une course, d’aller à la banque ? Un bénévole vous accompagne pour plus de sécurité. Ce service gratuit rompt l’isolement des aînés domiciliés à Marseille. Il les aide à sortir de leur logement pour retrouver des relations de quartier, tout en s’intégrant dans la ville en toute sécurité.
2. Les centres d’accueil de jour

Marseille dispose de trois centres d’accueil de jour (CAJ), qui fonctionnent comme de véritables relais pour les proches aidants les malades d’Alzheimer. Le temps d’une journée, ces centres assurent aux personnes âgées le transport, la restauration et des animations appropriées en petits groupes : activités manuelles, entretien à la mémoire…
Centres d’accueil de jour Saint-Tronc
273, Boulevard Paul Claudel 10è
Tél : 04 91 75 01 64

Centres d’accueil de jour Saint-Cyr
83, Chemin De la Valbarelle 10è
Tél : 04 91 35 30 88

Centres d’accueil de jour Vento-Maï
24, Rue Albert Marquet 13è
Tél : 04 91 98 30 61 .

3. Les Espaces Services Aînés
Au nombre de neuf , dont un à l’Hôpital de la Conception de Marseille, ces Espaces Services Aînés (ESA) proposent une aide de proximité, dispensée par une équipe pluridisciplinaire. Selon les besoins déterminés avec les familles, l’équipe les mettra en relation avec les services prestataires du CCAS, accompagnera la famille dans les différentes démarches administratives, la guidera et la conseillera… Renseignez-vous auprès de la mairie.
4. La restauration à domicile
Quel que soit l’âge, les personnes retraitées ou handicapées, en perte d’autonomie ou atteintes d’Alzheimer, peuvent disposer d’un repas complet, équilibré et varié, et en plus, adapté à leurs besoins (repas allégé, sans sucre ni sel…et même un menu haché !). Le prix est de 6,70 euros par repas.
Renseignements : 04 91 29 43 50
5. Des Soins à domicile
Ce service mis en place par la ville de Marseille concerne toute personne âgée dépendante, souffrant d’Alzheimer ou non. Il effectuera par exemple les démarches nécessaires à la prise en charge des soins à domicile auprès de l’organisme d’assurance maladie. Une équipe d’infirmières et d’auxiliaires de soins veillera à l’hygiène corporelle (aide à la toilette, préventions d’escarres, pédicure…) tout en procurant des soins infirmiers (injections pansements…). Renseignements : 04 91 18 42 45